Mémoires vives


Un album de sorti en chez .

8

Les chants déchirés de ceux qui glacent le sang et réchauffent les corps.

Grand Blanc inaugurait il y a quelques jours leur premier album. Ayant déjà lancé sur les ondes un EP annonciateur, ils posent leur caisson sans craindre les barrières du genre. On pressent l’imprégnation des grandes teintes musicales passées, l’extraction du meilleur, mais surtout une relecture. Ils sont quatre à faire trembler les poumons et à combler la profondeur d’un sens vertigineux.

C’est dans l’obscurité de cette atmosphère qu’avance l’album, d’un morceau à l’autre il n’est pas certain que la lumière soit, mais l’on prend goût à tâtonner dans cette noirceur les textures des idées qui y sont nées et y grandissent. Des cascades de synthés, des voix entremêlées exploitent une réalité brutale avec une douceur qui en devient troublante. À tel point que le chaos semble parfois prendre le pas sur le reste, mais c’est avec un plaisir étrange que l’on plonge dans l’abîme les oreilles les premières, et tout ce qui suit n’est plus que perdition volontaire.

 

Chroniqueur
  • Publication 507 vues4 mars 2016
  • Tags Grand BlancEntreprise
  • Titres recommandés Surprise Party L'amour fou
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Surprise Party
  2. Bosphore
  3. Disque sombre
  4. Tendresse
  5. Evidence
  6. Summer Summer
  7. Les abonnés absents
  8. Verticool
  9. Désert désir
  10. L'amour fou
  11. L'homme serpent
  12. Samedi la nuit
  13. Montparnasse

La disco de Grand Blanc

Mémoires vives8
80%