Jonquil - Lions

Lions


Un album de sorti en chez .

7

Jadis eldorado pop-rock indé, l’Angleterre a depuis quelque peu dégringolée de son piédestal, n’en déplaise aux nostalgiques de la brit-pop. La faute en incombe à l’émergence et à la vitalité de la scène du Nouveau Monde, à commencer par celle en provenance du Canada. Bousculant les habitudes, insufflant un courant d’idées neuves et originales, la […]

Jadis eldorado pop-rock indé, l’Angleterre a depuis quelque peu dégringolée de son piédestal, n’en déplaise aux nostalgiques de la brit-pop. La faute en incombe à l’émergence et à la vitalité de la scène du Nouveau Monde, à commencer par celle en provenance du Canada. Bousculant les habitudes, insufflant un courant d’idées neuves et originales, la scène nord-américaine commence à être prise en modèle du côté du Vieux Continent. Camouflet suprême, l’Angleterre n’est pas épargnée comme le prouve l’éclosion de Jonquil, sextet d’Oxford sorti de terre par les grâces d’un deuxième album enthousiasmant.

La jeune bande d’Hugo Manuel a été repérée par Try Harder, petit label indépendant qui monte (Blood Red Shoes, Foals…). Enregistré entièrement dans la maison d’Hugo, “Lions” brille pourtant par la qualité de ses arrangements : Cuivres, cordes, accordéons, glockenspiels. A croire que les Anglais sont tombés dans la marmite d’Arcade Fire quand ils étaient petits ! Mais la potion magique montréalaise ne serait rien sans ses choeurs enflammés avec lesquels les membres de Jonquil jonglent habilement.

Comme avec la plupart des groupes choraux, on se prend à fredonner à voix haute tel refrain, ou telle mélodie, Sudden Sun et Lions se taillant la plus belle part du gâteau en terme d’emphase. Jonquil sait aussi jouer sur la corde sensible en créant un climax apaisant (le duo glockenspiel/trompette de l’instrumental sans titre ou les sifflotis de Here’s To The Little Man). Les gamins d’Oxford tracent leur sillon folk entre émotion (Magdalen Bridge) et enthousiasme (Whistle Low) et l’on voit mal ce qui pourrait les empêcher de récolter bientôt les dividendes d’un tel talent. Etonnamment, aucune distribution n’est pour l’instant à l’ordre du jour dans l’Hexagone. L’album peut cependant être acheté par paiement Paypal sur la page Myspace du groupe.

Chroniqueur

La disco de Jonquil

Lions7
70%

Lions