I Want That You Are Always Happy


Un album de sorti en chez .

En 2008 paraissait le premier opus de la formation australienne The Middle East. Cet album paru uniquement dans leur pays d’origine est l’album de la rupture puisque le groupe dans sa configuration originale mettra fin à sa courte existence. L’année suivante, sous la pression des fans, le groupe réédite ce disque sous un format abrégé […]

En 2008 paraissait le premier opus de la formation australienne The Middle East. Cet album paru uniquement dans leur pays d’origine est l’album de la rupture puisque le groupe dans sa configuration originale mettra fin à sa courte existence. L’année suivante, sous la pression des fans, le groupe réédite ce disque sous un format abrégé et nous avons la chance de pouvoir l’écouter à la faveur des vents qui le porteront jusque sur le territoire européen. Alors c’est toujours mieux que rien dirons nous même si l’on aurait aimé en connaître la totalité car nous sommes notamment passés à coté de Pig Food.

C’est donc avec beaucoup de plaisir que l’on découvre leur second album, cette fois-ci distribué à l’internationale. Mais force est de constater que cette joie est assez rapidement altérée. En effet, là où le premier disque se voulait fort en émotion, avec des chansons très intenses à vous nouer la gorge sur des mélodies qui n’hésitaient pas à défier les genres allant jusqu’à utiliser l’électronique, ce deuxième essai paraît bien terne. On ne peut bien sûr pas dire que ce disque est un échec total mais il ne confirme pas le potentiel qui apparaissait dans les premiers enregistrements. Nous savons que le line up est changeant et c’est ce qui explique peut-être les modifications de perspectives. Toujours est-il qu’il n’y a pas une mélodie qui dépasse l’autre, pas de grandes recherches musicales. C’est un disque qui se veut émouvant quand il le faut mais certainement pas poignant (le piano et la voix chevrotante de My Grandmama Was Pearl Hall). A très forte connotation folk comme Jesus Came To My Birhday Party et sa chorale d’illuminés, la fin du disque semble plus tendre vers une americana version australe (Hunger Song, Ninth Avenue Reverie, Deep Water). L’album paraît même long et aurait mérité quelques coupes franches.

Nous espérons juste que les vents n’ont pas tourné en leur défaveur et qu’ils sauront inverser la tendance et ainsi voguer vers des horizons qui sont les leurs à savoir : la sensibilité et l’émotion.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Black Death 1349
  2. My Grandma Was Pearl Hall
  3. As I Go To See Janey
  4. Jesus Came to My Birthday Party
  5. Land Of The Bloody Unknown
  6. Very Many
  7. Sydney To Newcastle
  8. Mount Morgan
  9. Months
  10. Dan's Silverleaf
  11. Hunger Song
  12. Ninth Ave Reverie
  13. Deep Water
  14. Mount Morgan End