"> - Indiepoprock

Bien que le revival des années 80 plane sur nos têtes depuis déjà quelques temps, il est toujours surprenant d’assister à un concert en ayant l’impression de rajeunir. On peut féliciter les organisateurs de cette soirée pour la cohérence musicale entre les Bordelais d’Adam Kesher et les quatre Hollandais d’Alamo Race Track, mais il y a tellement de similitudes qu’un amalgame pourrait être fait entre les deux formations.

La tête d’affiche du soir, Alamo Race Track, vient ici présenter son premier album « Birds at home ». Le trac semble être à l’origine de ce flottement perçu sur certains titres, avec une voix pas toujours très juste, mais avec un peu plus de dates cela devrait devenir beaucoup plus régulier. Les points communs de ces deux groupes sont la jeunesse, le type de formation très rock et le style musical bien évidemment mais, pour le spectateur, ce sera la rage et l’envoûtement des deux chanteurs. On note parfois des similitudes gestuelles avec Ian Curtis (Joy Division).

Les morceaux mélangent subtilement noirceur et mélancolie des eighties et son ravageur proche parfois des Doors (encore un chanteur charismatique) avec de longs moments de quiétude, mais il faut rester sur ses gardes car le déchaînement n’est pas loin. Tout ceci, dans une transe communicative entre le chanteur et le public qui s’identifie au frontman. Malheureusement les autres membres du groupe ne sont pas dans le même état que leur chanteur et l’on sent un décalage entre la musique défendue par cet homme fragile et ses musiciens, qui donnent l’impression d’être ailleurs. Des groupes qui se bonifieront avec le temps sans aucun doute.

Chroniqueur
  • Publication 273 vues28 juin 2005
  • Tags
  • Partagez cet article