"> Adrianne Lenker - Songs - Indiepoprock

Songs


Un album de sorti en chez .

8

D'un confinement à l'autre, Adrianne Lenker nous met du baume au coeur.

Big Thief  a éclaté en pleine lumière l’an dernier via la publication de deux superbes albums de folk et révélé la personnalité d’Adrianne Lenker, sa tête de proue. Mais si celle-ci était et est toujours considérée comme l’âme de Big Thief, c’est avant tout à juste titre l’émulation d’un groupe à part entière qui avait été mise en avant sur ces deux albums qui en étaient d’ailleurs la preuve éclatante. Parallèlement, Adrianne Lenker mène une carrière solo depuis plusieurs années et comme, en groupe ou toute seule, apparemment, désormais, tout se fait par deux, « Songs » paraît en même temps d’un autre album, « Instrumentals », composé comme son titre l’indique en partie de deux longs morceaux sans voix. Un exercice qu’on réservera aux fans déjà conquis par l’artiste et il est tout de même plus intéressant de s’intéresser en priorité à ce nouvel album « chanté ».

C’est d’autant plus prépondérant qu’Adrianne Lenker tient, avec sa voix, un véritable atout. Pas forcément au sens classique de l’expression dans la mesure où elle n’est pas dotée d’un organe exceptionnel mais surtout parce que son chant, sensible, voire à fleur de peau, est un beau vecteur d’émotion. Pour le reste, quelles différences notables entre un album d’Adrianne Lenker et un album de Big Thief ? Encore une fois, on y répondra à l’aune de ce que Big Thief nous a offert en 2019. Des morceaux en apesanteur, portés aussi bien par de petites touches instrumentales d’un raffinement extrême que par un songwriting en état de grâce sur « U.F.O.F », une ferveur et un intensité toute terriennes sur « Two Hands » qui donnait toute latitude à Adrianne Lenker pour déclamer des mélodies au souffle fédérateur. Ici, l’aspect solo reprend naturellement le dessus sur la forme, Adrianne Lenker se présentant sans fard, accompagnée de sa seule guitare pour l’essentiel. Sur le fond, on découvre sur « Songs » un versant plus « fragile » de son auteure, comme si se retrouver seule la rendait à la fois plus consciente d’être directement exposée et en même temps plus contrainte de se mettre à nu.

En plus de cette intimité formelle, il y a le contexte, très particulier à cette année 2020 qui restera définitivement à part pour tout le monde. Comme la plupart d’entre nous, Adrianne Lenker s’est retrouvée confinée au printemps et c’est à cette époque qu’elle a donné vie à ce nouvel album. Et le hasard, si tant est qu’on puisse parler de hasard, fait qu’il paraît chez nous alors qu’une nouvelle fois on se retrouve à passer plus de temps que de coutume à la maison. Alors sans aller jusqu’à créer une nouvelle catégorie qu’on appellerait « albums de confinement », il est évident que les bonnes conditions pour écouter « Songs », qu’il faut en temps normal s’échiner à réunir, ce qui n’est pas toujours simple, s’imposent d’elles-mêmes. Et il est facile de se laisser bercer par la mélodie évidente de Two Reverse et le chant tout de suite touchant d’Adrianne Lenker, de se lover dans les accords de Forward Beckon Rebound et de se repasser en boucle le bouleversant et onirique Come, ultra dépouillé et pourtant parfaitement apte à vous faire partir très loin grâce à la limpidité du chant, la délicatesse de la mélodie, la parcimonie des accords. Ce n’est pas nouveau en soi, mais Adrianne Lenker, comme d’autres avant elle, est aujourd’hui une de ces rares personnalités du paysage musical aptes à susciter le frisson avec deux fois rien. On ne s’en lassera jamais.

Rédacteur en chef

Tracklist

  1. two reverse
  2. ingydar
  3. anything
  4. forwards beckon rebound
  5. heavy focus
  6. half return
  7. come
  8. zombie girl
  9. not a lot, just forever
  10. dragon eyes
  11. my angel

La disco de Adrianne Lenker

Songs8
80%

Songs