"> Anjali - The World of Lady A - Indiepoprock

The World of Lady A


Un album de sorti en chez .

La jolie londonienne d?origine indienne Anjali, saluée unanimement par la presse lors de la sortie de son premier album éponyme, revient avec un album coloré (au sens propre comme au sens figuré) entre ambiance à la James Bond et trip-hop orientale. Entrons donc dans l?univers de l?intrigante Lady A ! Celle-ci a fait de sérieux […]

La jolie londonienne d?origine indienne Anjali, saluée unanimement par la presse lors de la sortie de son premier album éponyme, revient avec un album coloré (au sens propre comme au sens figuré) entre ambiance à la James Bond et trip-hop orientale. Entrons donc dans l?univers de l?intrigante Lady A !

Celle-ci a fait de sérieux progrès. Elle qui a débuté avec un sampler et une belle quantité de disques achetés dans des brocantes, fait désormais appel à de vrais musiciens pour la conception de sa musique et cela s?entend. Pourtant pas de dépaysement non plus, on retrouve bien le lounge exotique qui l?a fait connaître, aux arrangements de cordes et de cuivres luxuriants. Ils permettent de mettre en relief la sensualité et délicatesse de la voix de la Belle, qui, elle aussi a pris en assurance.

Elle approfondie également son travail vers d?autres ambiances comme le funk (?Turn It On? et ?Sati?), la pop sixties (?Rainy Day?) allant même jusqu?aux fusions à priori antinomiques comme cette rencontre entre le cithare et la surf music (?Stinging Sitars ?). Une volonté de mélange qui surprend peut-être moins lorsque l?on voit que l’album a été enregistré par Mads Bjerke, habituellement ingénieur du son de Spiritualized, et que l?on croise également parmi les différents intervenants, Shelia Mukerjee (Cornershop), un autre adepte des rencontres musicales épicées.

Pourtant c?est bien elle qui garde toujours les rênes en main, qui décide de ce qui doit être fait, et comme Björk (et la comparaison peut largement être développée, y compris musicalement) Anjali sait bien s?entourer. La culture indienne occupe alors et pour cause une place importante dans cet album (?Kandivali Gulley?, ?Rani Of Jhansi? et ?Stinging Sitars?) comme dans l?ensemble de son ?uvre, mélange de musique, de mysticisme et de subtilité.

Raja Bhatia était roi au Rajasthan. De cet illustre aïeul, Anjali, a sans aucun doute gardé un goût pour le faste, mais il n?est en aucun cas vulgaire. Si Lady A a tout d?une princesse, elle nous montre déjà qu?elle n?est pas loin d?être reine.

Chroniqueur
  • Publication 219 vues9 février 2004
  • Tags AnjaliWiiija
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Misty Canyon
  2. Asian Provocateur
  3. Rainy Day
  4. Turn It On
  5. 7 x 8
  6. A Humble Girl
  7. Sati
  8. Hymn To The Sun
  9. Ain't No Friend
  10. Kandivali Gulley
  11. Rani Of Jhansi
  12. Stinging Sitars X 9

La disco de Anjali