"> Ben Harper - Both Sides of the Gun - Indiepoprock

Both Sides of the Gun


Un album de sorti en chez .

Indécis jusqu?au dernier moment quant à la couleur musicale à donner à ce sixième album, Ben Harper a refusé de trancher. Plutôt que de choisir seulement quelques-unes des chansons écrites pour l’occasion, il a préféré les garder toutes et livrer un double album clair-obscur. « Both sides of the gun » reprend les deux versants […]

Indécis jusqu?au dernier moment quant à la couleur musicale à donner à ce sixième album, Ben Harper a refusé de trancher. Plutôt que de choisir seulement quelques-unes des chansons écrites pour l’occasion, il a préféré les garder toutes et livrer un double album clair-obscur. « Both sides of the gun » reprend les deux versants de son univers musical : les ballades blues-folk épurées d’un côté, le rock abrasif et psychédélique de l’autre.

La musique de Ben Harper s?est électrisée au fil du temps. Pour le meilleur (« The Will to live », où la composition des morceaux calque celle de Jimi Hendrix) et pour le pire (le tournant pop mainstream de « Diamonds on the inside »). c’est donc une bien agréable surprise que nous réserve le premier volet de « Both sides of the gun », ravivant la nostalgie du son roots des deux premiers albums.

En ouverture, Morning Yearning est tout simplement sublime, avec son titre qui rappelle le « new rising sun » d’Hendrix? Les phrases se répètent, relayées par des violons très sobres, qui suffisent à donner le frisson. Un lever du jour lourd de chagrin. La voix est douce. c’est presque en susurrant qu?elle délivre ce chant d’espoir mélancolique. Une posture de vieux bluesman adoptée aussi sur Never Leave Lonely Alone, où Ben Harper balaye du revers de la main la solitude qui guette. Dans un souffle, il dit adieu à son amour déçu (More than sorry), en s?accompagnant d’une simple guitare acoustique, comme avant? Les arpèges tournent en boucle. Les cordes crissent à chaque changement d’accord. On croît la magie enfin revenue.

Pourtant, les choses se gâtent sur le second volet de « Both Sides of the Gun ». Ben Harper n’en aurait-il pas trop fait ? Lui qui a produit l’album et qui joue de la plupart des instruments ? Les morceaux sont ambitieux, mais peut-être trop justement? A l’écoute, ce sont les petits détails qui dérangent et non pas la composition d’ensemble. La basse et les tambours horribles de Better Way. La guitare outrageusement funky du morceau titre, assez poussif par ailleurs. Les gimmicks de guitare très stoniens qui parsèment Engraved Invitation (on croirait entendre une mauvaise version d’Honky Tonk Women). De même sur Get It Like You Like It, un titre qui irait à ravir à Mick Jagger et sa bande?

Heureusement, trois morceaux surnagent dans ce déluge électrique. Black Rain d’abord, hymne révolutionnaire écrit en hommage aux sinistrés de la Nouvelle Orléans. Gather Round the Stone ensuite, avec son refrain scandé comme un vieux blues des familles, ciselé de finger picking. Enfin, en clôture, l’incantatoire Serve Your Soul, morceau fleuve aux riffs typés Led Zep, faisant alterner les couplets peaceful et les refrains embrasés, acoustique et slide-guitar.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Morning Yearning
  2. Waiting For You
  3. Picture In A Frame
  4. Never Leave Lonely Alone
  5. Sweet Nothing Serenade
  6. Reason To Mourn
  7. More Than Sorry
  8. Cryin' Won't Help You Now
  9. Happy Everafter In Your Eyes
  10. Better Way - War Mix
  11. Both Sides Of The Gun
  12. Engraved Invitation
  13. Black Rain
  14. Gather 'Round The Stone
  15. Please Don't Talk About Murder While I'm Eating
  16. Get It Like You Like It
  17. The Way You Found Me
  18. Serve Your Soul