"> Billy Mahonie - Dust - Indiepoprock

Dust


Un album de sorti en chez .

Billy Mahonie ? Non, ce n?est pas le nom de votre acteur de sitcom préféré, ni l?arrière droit inconnu d?une équipe de foot départementale? non, qu?il n?y ait pas de malentendus, il s?agit bien d?un groupe de rock instrumental composé de 4 anglais qui ont bien plus d?affinités avec Mogwai qu?avec Guy Roux ?. (Album […]

Billy Mahonie ? Non, ce n?est pas le nom de votre acteur de sitcom préféré, ni l?arrière droit inconnu d?une équipe de foot départementale? non, qu?il n?y ait pas de malentendus, il s?agit bien d?un groupe de rock instrumental composé de 4 anglais qui ont bien plus d?affinités avec Mogwai qu?avec Guy Roux ?. (Album The Big Dig /Too Pure, 1999 et What Becomes Before /Southern 2001).

Voici un groupe qui s?inscrit plutôt dans la vague rock/post-rock instrumental s?inspirant indéniablement de groupes « from Chicago » ; cependant, il ne s?agit pas pour autant d?un clone ou autre bizarrerie « fashionable ». Décollons cette vignette « post-rock » finalement plus castratrice qu?autre chose car « Dust » est une découverte loin d?être insipide, loin de mériter un classement si rigoureux. Le groupe évolue dans un univers très fourni, on ne ressent pas du tout l?absence de voix, laissant ainsi libre cours à 2 basses en tandem avec batterie, texture jazz-rock,, et une gratte précise aux rythmes ciselés.

L?album commence sur un « We Totally Almost died » très lent, très post-rock. Dès la première écoute, ce qui surprend et ravit, c?est justement la grande diversité déployée dans le jeu qui varie beaucoup d?intensité, de caractère, qui finalement change sans cesse de chemin, avec une grande souplesse! (Mention spéciale pour « Red Crow » animé par des passages plus durs? avis aux amateurs de math-rock). Leur précédent opus, « What becomes before » montre à juste titre que leur musique recréé, à partir de sonorités déjà connues une atmosphère brillante et très actuelle. Ainsi le savoureux « Semapho » s?il est plus électronique, transpire de la même manière que les autres morceaux. Enfin, « No Blood for Dust » est le plus long (11.20) et peut être le meilleur morceau, digne d?une divagation sous trip début seventies (une sorte de « Just a Poke » à la Billy Mahonie)..

Une musique hypersensible, qui peut toutefois égarer ceux qui recherchent des schémas plus concrets ( « calme-tension-explosion »). Mais ce caractère imprévisible est justement un des points forts du groupe !

Chroniqueur

Tracklist

  1. We Totally Almost Died
  2. (No Blood For) Dust
  3. Semapho
  4. Red Crow
  5. Lullaby

La disco de Billy Mahonie