"> Chance the Rapper / Donnie Trumpet & the Social Experiment - Surf - Indiepoprock

Deux ans après le fantastique "Acid Rap", Chance the Rapper revient, de nouveau en téléchargement gratuit, mais cette fois au sein du collectif The Social Experiment. Soleil, retour en enfance et sucreries ; pas de raisons de se priver.

Un des premiers morceaux de The Social Experiment à être apparu en ligne était une reprise pleine de guests de Everyday Wonderful, le générique du dessin-animé pour enfants Arthur et aussi bien le titre que le concept résume idéalement l’esprit de « Surf », album qui célèbre l’enfance, les merveilles du quotidien et l’esprit d’équipe.

The Social Experiment est avant tout un collectif, des « musiciens bohèmes » autoproclamés qui partagent la scène et se laissent suffisamment d’espace les uns aux autres pour s’exprimer pleinement. On voudrait nous faire croire, en mettant le nom Donnie Trumpet en avant, que c’est le trompettiste qui domine les débats, et il a en effet le droit à de belles interludes free-jazz, en particulier le dyptique Nothing Came to Me et Something Came to Me; mais si star et moteur il y a, c’est sans aucune doute Chance the Rapper, sans qui le projet aurait eu du mal à réunir tant d’invités ou à obtenir une aussi large audience. Chance the Rapper, pour les indie-rockeurs qui ne le connaîtraient pas encore, est une star montante du rap, une météorite au talent fulgurant dont la mixtape « Acid Rap » est l’une des plus belles pépites hip-hop de ce début de décennie portée par une personnalité rayonnante et attachante, loin des stars du genre.

Si c’est donc un rappeur qui tient sur une bonne partie le devant de la scène, on aurait tort de ranger trop vite l’album dans la case hip-hop, les sonorités dominantes évoquant souvent jazz ou soul et l’esprit de l’album se rapprochant de celles d’autres grands albums estivaux comme le « Since I Left You » des Avalanches ou le « In Case We Die » d’Architecture in Helsinki, dont Familiar ferait un parfait complément. On imaginerait d’ailleurs très bien d’autres chansons paraître sur des albums indie, l’envoûtant Windows pourrait ainsi être née de l’esprit de tUnE-yArDs et l’intro de Pass the Vibes ne ferait pas tâche chez Low ou Yo La Tengo. La tonalité dominante reste toutefois du côté pop, soul et hip-hop, Go pourrait par exemple être le dernier tube de Pharrell ou SmthnthtIwnt la chanson du retour d’Andre 3000.

Au delà de ce melting-pot d’influences, ce qui unit l’album est une générosité permanente, une joie de vivre et de faire de la musique qui s’exprime aussi bien dans les explosions musicales que dans les moments de douceur, ainsi qu’un plaisir dans le principe de collectif, de se pousser les uns les autres vers les sommets sans se voler la vedette, du moins volontairement. La plupart des guests se font ainsi très discrets, Janelle Monae est presque invisible, Erykah Baduh fait une courte mais somptueuse apparition et si quelques rappeurs, en particulier Busta Rhymes et King Louie, arrivent à capturer toute l’attention, ça n’est jamais pour plus de trente secondes.

Il y a quand même une exception à toute ça, une merveille, un sommet de l’année, un moment de pur bonheur capturé sur disque. Ça s’appelle Sunday Candy, et les musiciens ont beau y déchaîner tout l’ampleur de leur talent, on n’a d’oreilles que pour le rap euphorique de Chance the Rapper chantant son amour pour sa grand-mère et pour la voix délicate de Jamila Woods. Un morceau si précieux et généreux qu’il devrait être remboursé par la sécu en tant qu’antidépresseur.

Au final « Surf » ne sera surement pas le meilleur album de l’année, on a déjà entendu ces derniers mois plus brillant, plus innovant et plus émouvant ; mais s’il n’est pas exempt de défauts, ils sont mille fois effacés par ses qualités et il aura sans aucun doute pour longtemps une place spéciale, celle d’un compagnon de balade chaleureux, généreux et convivial qu’on est heureux de retrouver tant pour servir de bande-son dans les bons moments que pour nous réconforter dans les mauvais.

Chroniqueur

La disco de Chance the Rapper / Donnie Trumpet & the Social Experiment