"> Chassol - Indiamore - Indiepoprock

Indiamore


Un album de sorti en chez .

9

Un album comme ça, vous n’en trouverez pas de comparable sur Indiepoprock.fr. Vous aurez d’ailleurs même beaucoup de mal à dénicher quoi que ce soit de semblable partout ailleurs. Car Chassol est un artiste à part et tout ce qu’il entreprend donne naissance à quelque chose d’unique en son genre. Le genre de constat qu’on […]

Un album comme ça, vous n’en trouverez pas de comparable sur Indiepoprock.fr. Vous aurez d’ailleurs même beaucoup de mal à dénicher quoi que ce soit de semblable partout ailleurs. Car Chassol est un artiste à part et tout ce qu’il entreprend donne naissance à quelque chose d’unique en son genre. Le genre de constat qu’on doit bien admettre avoir du mal à formuler depuis que l’étendue des possibilités musicales de notre planète semble avoir déjà été quasi-intégralement défrichée. Il faut dire que son profil est plutôt atypique dès le départ, car fort d’une culture à cheval entre musique classique et jazz mais ayant un goût et un attrait certain pour la musique pop, Christophe Chassol possède un bagage musical exigeant et un regard moderne sur sa discipline première : la musique. Mais Chassol c’est aussi, et de plus en plus, un artisan de l’image, et cet « Indiamore » dont il est aujourd’hui question est autant un CD qu’un DVD.

Fruit d’un séjour effectué en Inde, caméra au poing et esprit à l’affût, « Indiamore » est une œuvre en sons et images, et donc d’animation, issue d’une matière première qui appartient intégralement à une population locale rencontrée l’été dernier quelque part à Calcutta et Varanasi. Chants, voix d’enfants, klaxons, bruissement des eaux du Gange, notes de cithare, tout est prétexte à ce que notre artiste aime appeler l’harmonisation. Harmoniser c’est quoi ? C’est en quelque sorte donner vie à une image, lui octroyer une mélodie, tirer profit des sons environnant et retravailler la matière, en faire des boucles et tricoter autour pour obtenir quelque chose d’élaboré et surtout jamais figé dans le temps. Le procédé port un nom : l’ultrascore. Et Chassol le maîtrise à la perfection, enfilant les notes avec une signature qui lui est propre et un sens de l’improvisation évident, arrangeant le tout en parfait accord. Le visionnage du film associé apporte un plus certain, mettant encore plus en avant le travail en boucles répétitives et permettant de faire davantage connaissance avec les différents protagonistes. Mais plus que pour le déjà formidable « X-Pianos » sorti l’année passée, l’ensemble revêt cette fois une véritable esthétique d’ensemble et se savoure déjà pleinement sous ça forme exclusivement audio. « Indiamore » devient alors une œuvre aussi attachante que passionnante et sa double proposition nous promet des heures et des heures de plaisir grandissant.

 

Pol
Chroniqueur

Tracklist

  1. Two Lines
  2. Little Krishna & The Girls
  3. Dosidomifa, Pt. I
  4. Dosidomifa, Pt. II
  5. Ultrathéka No. 1, Pt. I
  6. Ultrathéka No. 1, Pt. II
  7. XIXth Century
  8. Tuntun
  9. Din a Din
  10. Haré Rama, Haré Krishna
  11. Fiddler in the Street
  12. Drumachine
  13. Ultrathéka No. 2
  14. Ganga
  15. River Song
  16. Our Father
  17. Music is God My Love
  18. Odissi, Pt. I (Making-up)
  19. Odissi, Pt. II (Émotif)
  20. Odissi, Pt. III (Farewell)

La disco de Chassol

Big Sun9
90%

Big Sun

Indiamore9
90%

Indiamore