"> Dismal - Rubino Liquido - Three Scarlet Drops… - Indiepoprock

Rubino Liquido – Three Scarlet Drops…


Un album de sorti en chez .

Dismal pose problème. On ne sait trop quoi en dire, sinon que c?est du métal atmosphérique et mélancolique. Le soucis est que certaines influences soient beaucoup trop évidentes, de gros effets orchestraux à la Elend, une voix qui fait très souvent penser à celle de la demoiselle de Theatre of tragedy, ou encore des parties […]

Dismal pose problème. On ne sait trop quoi en dire, sinon que c?est du métal atmosphérique et mélancolique. Le soucis est que certaines influences soient beaucoup trop évidentes, de gros effets orchestraux à la Elend, une voix qui fait très souvent penser à celle de la demoiselle de Theatre of tragedy, ou encore des parties de cordes, tout particulièrement comme celles de Invisible drop, qui semblent tout droit sorties d?un morceau de My dying bride. Bien sur ce ne sont pas les mauvaises références du genre mais tout de même il ne faut pas exagérer !

Pourtant, ces ?trois gouttes écarlates? se laisseront agréablement écouter par les amateurs du genre, tout est au rendez-vous violons, piano, guitares lourdes, sans oublier l?enlacement des voix : plaintes d?Afelio, tour à tour guturales et chuchotées, répondant au timbre clair et angélique de Ae. Certaines pièces se détachent, comme cette valse bizarre et hésitante : chemical nature of Rubedo, tout droit sortie d?un petit musée des horreurs. Mais force est d?avouer que bien qu?un soin évident ait été apporté à la composition, certaines choses ne sont raisonnablement pas acceptables : comme les apparitions, heureusement furtives, d?une guitare (électrique) solo sur Stàsi, ou, pire encore, ces énormes nappes de cordes, qui ne peuvent que venir d?un bon vieux synthé (malgré, si on en croit le line up du disque, la participation d?un orchestre? A moins que ça soit très très mal produit mais j?en doute vu l?honnête résultat d?ensemble. Allez savoir).

Dismal n?est pas un mauvais groupe du tout ils ont juste le tord d?être un peu trop frileux et de ne pas oser s?éloigner de l?influence de musiciens comme Messieurs Hasnaoui et Tschirner (Elend) qui les surpassent de loin. Dommage.

Chroniqueur