"> Electrelane - The power out - Indiepoprock

The power out


Un album de sorti en chez .

7

« Rock it to the moon », premier album d?Electrelane sortie sur Let’s rock en mai 2001, avait marqué les esprits et les amateurs de musiques déviantes. Objet sonore non identifié, mélange improbable d?indiepoprock et d?orgue bavard (façon Charlie Oleg), « Rock it to the moon » naviguaient dans les eaux peu fréquentées d?une pop crépusculaire bourrée […]

« Rock it to the moon », premier album d?Electrelane sortie sur Let’s rock en mai 2001, avait marqué les esprits et les amateurs de musiques déviantes. Objet sonore non identifié, mélange improbable d?indiepoprock et d?orgue bavard (façon Charlie Oleg), « Rock it to the moon » naviguaient dans les eaux peu fréquentées d?une pop crépusculaire bourrée jusqu?à l?écoeurement de claviers bruyants et vintages. Miracle musical ou galette indigeste, je laisse le soin aux exégètes de trancher sur la question !

Avec « The power out », Electrelane a fait le ménage. Exit l?orgue dégoulinant, exit les pièces musicales qui durent trois plombes. Sous la houlette de Seve Albini, nos 4 amazones de Brighton perdent (des kilos?) et du mystère pour gagner en efficacité et en concision. Proche d?un Stereolab ou d?un Breeders, Electrelane sur ce deuxième effort, s’applique à décliner sur différents modes une pop minimaliste et rêche ! Soutenue par une voix frèle et volontairement distanciée, , les compostions d’Electrelane, tantot agitées tantot douces, frappent par leur simplicité et leur efficacité.

« The power out » cache aussi des petits trésors pour les esthètes que nous sommes (hein?). D?abord nos dames aiment les langues étrangères et nous gratifient donc, de quelques vocalisent en Français sur la très romantique ouverture « Gone under sea », en espagnol sur « Sombra » et en l’allemand sur « In deed » . De plus, amoureuses des belles lettres, elles convient à ce vaste syncrétisme pop, Nietzsche, ni plus ni moins et son gai savoir…Enfin, que dire des choeurs sur le très « classique » The valley !

« The power out » est donc un étonnant second album. Revigorant et vivifiant comme la lecture d’un ouvrage de Nietzsche.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Gone Under Sea
  2. On Parade
  3. The Valleys
  4. Birds
  5. Take The Bit Between Your Teeth
  6. Oh Sombra!
  7. Enter Laughing
  8. This Deed
  9. Love Builds Up
  10. Only One Thing Is Needed
  11. You Make Me Weak At The Knees

La disco de Electrelane