"> Emilie Simon - Vegetal - Indiepoprock

Vegetal


Un album de sorti en chez .

Après un premier album éponyme en 2003 et la bande originale de « La Marche de l’Empereur » en 2005, Emilie Simon revient avec « Vegetal », disque marquant l’évolution de la jeune surdouée montpelliéraine. Lauréate d’une Victoire de la Musique pour l’album techno (?!) de l’Année 2004, et d’une autre cette année pour la […]

Après un premier album éponyme en 2003 et la bande originale de « La Marche de l’Empereur » en 2005, Emilie Simon revient avec « Vegetal », disque marquant l’évolution de la jeune surdouée montpelliéraine. Lauréate d’une Victoire de la Musique pour l’album techno (?!) de l’Année 2004, et d’une autre cette année pour la meilleure bande originale de film, elle propose toujours sur « Vegetal » une electro tricotée avec une aiguille trip-hop et une autre tendance pop.

Les plus romantiques, qui apprécient Emilie Simon pour ses nappes aériennes down-tempo, pourront froncer des sourcils à l’écoute de Fleur de Saison, morceau tendu emporté par un riff electro-rock soutenu ; ou baisser le volume sur Rose Hybride de Thé, titre plus rapide marqué par une linéarité mélodique inhabituelle. Mais ceux là auraient tort : voilà deux excellents titres innovants qui viennent étoffer la palette d’exécution de la charmante auteur-compositeur-programmatrice-arrangeuse-réalisatrice (c’est marqué sur la pochette).

« Vegetal » commence là où s’était arrêté le premier album avec Alicia, belle volute de cordes et de beats « björkiens ». Puis Le Vieil Amant, Sweet Blossom, My Old Friend et Swimming exaltent la cohérence éditoriale et musicale de ce troisième album en proposant des tours de passe-passe mélodiques, avec des instruments improbables (l’eau, le feu, des bruits de la nature) ; et toujours, la voix fluette, intra-utérine, de l’artiste. Cette voix justement explore des contrées harmoniques subtiles sur Opium, morceau que Kate Bush aurait pu interpréter, ou sur Annie, titre très « chanté », frôlant ce qu?on appelle souvent péjorativement la « variété française », mais dans ce qu?elle a de meilleur.

Côté textes, la propension poétique d’Emilie Simon s’épanouit dans des images simples à niveaux de lecture variables, s’étire dans un no-man’s-land brumeux et mystérieux. « Vegetal » nous conforte dans l’idée que l’on pouvait se faire de l’univers d’Emilie Simon : un monde obscur ou les éclaircies sont généreuses, un terrain de jeu onirique qu?elle maîtrise parfaitement, en solitaire excentrique et un tantinet schizophrène. Une belle rencontre musicale infantile et mature à la fois, tour à tour fragile et robuste, orchestrée par une artiste sûre d’elle, mais qui semble avancer discrètement sur la pointe des pieds sur des verres en cristal. Certainement l’une des artistes françaises les plus intéressantes du moment.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Alicia
  2. Fleur De Saison
  3. Le Vieil Amant
  4. Sweet Blossom
  5. Opium
  6. Dame De Lotus
  7. Swimming
  8. In The Lake
  9. Rose Hybride De Thé
  10. Never Fall In Love
  11. Annie
  12. My Old Friend
  13. En Cendres
  14. Au Lever Du Soir
  15. Ferraille
  16. Papillon
  17. Fleur De Saison - Remix Neimo Flavoured
  18. Fleur De Saison - Remix Le Tigre
  19. Opium - Clocks Remix
  20. Opium - Tom VDH Remix

La disco de Emilie Simon