"> Father John Misty - I Love You, Honeybear - Indiepoprock

I Love You, Honeybear


Un album de sorti en chez .

7

Un album bipolaire, un joyeux désenchantement, une belle histoire, c'est tout cela à la fois.

« I Love You, Honeybear » est le deuxième album de Josh Tillman, aka Father John Misty. L’ancien batteur des Fleet Foxes récidive avec un album étonnant après le brillant « Fear Fun » sorti en 2012.
Difficile de dire qui de Josh Tillman ou de Father John Misty tient la dragée haute à l’autre sur cet album pour le moins…. bipolaire. En effet « I Love You, Honeybear » navigue en permanence entre plusieurs eaux : entre le limpide amour et l’absolue dévotion, et en même temps le désenchantement le plus total.
L’ensemble est un album unique, un joyeux bordel, ou une magnifique déprime, c’est selon, mais le dénominateur commun reste le talent de Father John Misty pour nous raconter des histoires.
Cela n’a rien d’étonnant quand on s’intéresse à la genèse de cet album :  Josh Tillman avait la chanson titre en tête depuis des années, il l’a posée puis creusée au plus près de l’os, pour sortir cet album fusionnel dans lequel il raconte s’être totalement abandonné.
C’est donc à mots plus ou moins couverts qu’il se livre tout au long de l’album, de son histoire d’amour avec Emma (I went to the store one day), rencontrée sur un parking de supermarché, à son regard désabusé sur la société qui l’entoure dans Bored in the USA (qui n’est pas sans rappeler un titre phare du Boss).

« I Love You, Honeybear » s’écoute comme on partirait en balade, à tel point qu’il a pris le soin (sadique ?) de proposer une liste d’exercices pour approfondir l’écoute.
Parmi les pépites rencontrées sur le chemin on retiendra le joyeux Chateau Lobby #4 (in C for two virgins) qui conte une escapade polissonne en marge d’un mariage, ou la séduisante When you’re smiling and Astride me, troublante déclaration d’amour s’il en est.
Trouble, c’est sans doute le mot qui conviendrait à bon nombre des titres, de The Ideal Husband à la rythmique plus pop et au titre à l’opposé du thème, trouble aussi le magnifique Holy Shit au délicieux blasphème et de loin notre titre préféré.
Et si décrypter les paroles indiffèrent, la musique et les arrangements classieux combleront les oreilles les plus délicates.

Enfin parmi les détails qui séduisent, notons l’artwork magnifique et le soin apporté à l’album dans l’ensemble, avec le jeu de couleurs et de découpes. « I Love You, Honeybear » c’est la rencontre de l’amour et de l’apocalypse, une sorte d’allégorie de la vie, finalement.

Chargée de relations extérieures

Tracklist

  1. I Love You, Honeybear
  2. Chateau Lobby #4 (in C for Two Virgins)
  3. True Affection
  4. The Night Josh Tillman Came To Our Apt.
  5. When You're Smiling And Astride Me
  6. Nothing Good Ever Happens At The Goddamn Thirsty Crow
  7. Strange Encounter
  8. The Ideal Husband
  9. Bored In The USA
  10. Holy Shit
  11. I Went To The Store One Day