"> Innocent X - Fugues - Indiepoprock

Fugues


Un album de sorti en chez .

Alors que certains pleurent Jean-Paul II et que d’autres s’enthousiasment de l’élection de Benoît XVI, qui se souvient encore d’Innocent X qui dirigea le Saint-Siège de 1644 à 1655 (un peu d’histoire ne fait pas de mal) ? C?est le cas de ce trio parisien qui sévit, depuis l’année 2000, sous le patronyme du 234ème […]

Alors que certains pleurent Jean-Paul II et que d’autres s’enthousiasment de l’élection de Benoît XVI, qui se souvient encore d’Innocent X qui dirigea le Saint-Siège de 1644 à 1655 (un peu d’histoire ne fait pas de mal) ? C?est le cas de ce trio parisien qui sévit, depuis l’année 2000, sous le patronyme du 234ème pape et qui sort aujourd’hui son deuxième album.

Attention, que l’on ne se trompe pas, pas de musique religieuse au rendez-vous, ni de jazz alors que ces « Fugues » sortent sur le label amiénois Label Bleu. C?est bien du rock dont il s’agit, certains diront ?post? d’autres ?instrumental’? Deux guitares qui se taillent la part du lion, noise, parfois stridentes et une batterie sèche qui joue avec elles sur les intensités.

l’ensemble est alors très structuré, alternant ambiances atmosphériques souvent menaçantes et moments de tensions. Sans pour autant être sous influences ou paternité clairement identifiée, on pourrait rapprocher leurs expériences musicales de celles de Slint, Sonic Youth, Mogwaï ou, pour les respirations, de Labradford.

Un travail qui tente aussi l’aventure avec quelques voix. Celle de France Cartiny pour notamment une adaptation de la vieille chanson populaire Aux Marches Du Palais ou celle du poète Anne-James Chaton dont la ressemblance avec celle de Rodolphe Burger est assez déconcertante (Comédie et Valade Martial) pour des thèmes ancrés dans la monotonie du quotidien.

Les « Fugues » d’Innocent X sont sombres et tourmentées, une évolution qui troublera peut-être certains. Ppourtant le résultat est envoûtant et intrigant. Le groupe réussit à faire différent sans pour autant perdre son identité première, sa singularité. l’évolution est une expérience risquée mais Innocent X y parvient sans se brûler les ailes.

Chroniqueur

La disco de Innocent X

Fugues
0%
Haut/Bas
0%