"> John Cunningham - Happy-Go-Unlucky - Indiepoprock

Happy-Go-Unlucky


Un album de sorti en chez .

L?intérieur d?une péniche reste un lieu amplement atypique pour assister à un concert. Surtout lorsque l?assistance n?est composée que d?une toute petite poignée de spectateurs, que des araignées jouent au yo-yo du plafond à vos cheveux et que vous êtes assis à moins d?un mètre des baskets du John Cunningham, guitare à la main et […]

L?intérieur d?une péniche reste un lieu amplement atypique pour assister à un concert. Surtout lorsque l?assistance n?est composée que d?une toute petite poignée de spectateurs, que des araignées jouent au yo-yo du plafond à vos cheveux et que vous êtes assis à moins d?un mètre des baskets du John Cunningham, guitare à la main et un sourire malin aux lèvres. « Happy-Go-Unlucky » (joyeux devient malchanceux) est déjà sa quatrième réalisation et justement, la malchance est le terme tragique qui me vient à l?esprit lorsque je me remémore ce concert acoustique pourtant féerique. Comment se fait-il que le statut de John Cunningham soit resté quasi inchangé après toutes ces années ? Pourquoi une péniche à moitié vide alors qu?à mon sens, il devrait jouer dans des salles pleines à craquer ? Je ne suis visiblement pas le seul à m?être posé ces questions puisque Top5 Records est un label qui a été mis tout spécialement sur pied pour lancer le nouvel album de John au Benelux et en France. C?est dire que le bonhomme en vaut la peine?

Une pop enjouée et incroyablement limpide, des ballades fraîches et franches qui ne cherchent pas absolument à attrister par plaisir, John Cunningham oscille entre pop 60? et folk gentillet, entre les Beatles et Elliott Smith. Et dés la première chanson « Losing My-Self Too», il annonce clairement la couleur ; comment ne pas penser aux Beatles avec cette intro burlesque de synthé et cette mélodie pop fanfaronne follement british ! La voix de John n?est pas celle d?un autre ça c?est sûr mais elle murmure, se réjouit et tient la note avec beaucoup d?émotion et de sympathie fortement contagieuse. Assurément « Way To Go » s?impose comme une référence par sa pop agréable, son refrain entraînant et sa composition classique sans fautes. « You Shine » attire également l?attention par son rythme de batterie fédérateur, ses trompettes accompagnatrices et ses notes de piano distrayantes, bref par sa générosité débordante.

Oui, John Cunningham possède un esthétisme personnel digne des plus grands et un sens des mélodies assurément magique. Oui, il est malchanceux d?être si tristement méconnu du grand public au vu de tout ce talent que je vous invite à découvrir. Et oui, son album « Happy-Go-Unlucky » est sûrement un des meilleurs albums pop de l?année 2003 !
A noter que des extraits sonores de son nouvel album sont disponibles via son site.

Chroniqueur
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment