"> Joseph Arthur - Temporary People - Indiepoprock

Temporary People


Un album de sorti en chez .

On peut dire que l’année a été chargée pour Joseph Arthur, qui revient avec un nouvel album, "Temporary People" faisant suite à une série de quatre EPs bien fournis. On se souvient encore avec émotion de son premier chef d’œuvre, "Big City Secrets", et le superbe In The Sun, dont on ne comprend toujours pas […]

On peut dire que l’année a été chargée pour Joseph Arthur, qui revient avec un nouvel album, "Temporary People" faisant suite à une série de quatre EPs bien fournis. On se souvient encore avec émotion de son premier chef d’œuvre, "Big City Secrets", et le superbe In The Sun, dont on ne comprend toujours pas pourquoi il ne figure pas au générique d’un quelconque film indépendant primé à Sundance. Après avoir rejoint le label Fargo et s’être entouré d’un nouveau groupe, The Lonely Astronauts, Joseph Arthur était prêt à joindre de nouveau les cimes d’un folk-rock dans lequel il était passé maître.

Placé en ouverture, Temporary People confirme un changement de direction assez rock, très teintée seventies. Le folk de Joseph Arthur et ses Lonely Astronauts sonne très live, l’électricité est généreuse et le songwriter semble visiblement ravi de jouer en groupe, alors qu’on l’a souvent vu seul en concert avec juste une guitare acoustique, une montagne d’effets et des samplers. Le son est carré, plus classique et l’ensemble s’écoute sans déplaisir. Quant à la voix éraillée de Joseph Arthur, elle demeure le seul lien entre les premiers disques où le folk se mélangeait à l’électro et ce dernier plutôt rétrograde.

Si ce nouvel album se veut plus direct, plus ample, on ne retrouve pourtant pas les petites expérimentations sonores que l’on pouvait entendre sur "Big City Secrets" ou encore "Come To Where I’m From" voire "Nuclear Daydream". Malgré cette légère déception on retiendra quelques moments forts qui surnagent par rapport à l’ensemble : l’indispensable Temporary People, le folk-rock de Faith, la noirceur de A Dream Is Longer Than The Night, ou encore la ballade mélancolique qu’est Good Friend. Des morceaux brillamment exécutés, mais qui reste quand même moins fort qu’un Daddy’s On Prozac ou encore In The Sun.

Mais sachons mettre nos vieilles exigences au placard, tant ce dernier album de Joseph Arthur demeure excellent, brillamment exécuté, très bien produit, plutôt classique et agréable à écouter. Si les talents d’écriture du songwriter reste intacts, on regrettera plus tard les recherches sonores d’antan.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Temporary People
  2. Faith
  3. Say Goodbye
  4. Dead Savior
  5. Look into the Sky
  6. Sunrise Dolls
  7. Dream is Longer than the Night
  8. Heart's A Soldier
  9. Turn You On
  10. Winter Blades
  11. Drive
  12. Good Friend