"> Kid Bombardos - Turnin' wrong - Indiepoprock

Turnin’ wrong


Un album de sorti en chez .

Après d’appétissantes mises en bouche (deux EP en deux ans et une belle série de concert), Kid Bombardos livre enfin son plat de résistance, généreux et consistant. Les bordelais jouent avec les fondamentaux du rock en y injectant une décontraction pop et une nonchalance de dandys qui leur vaut parfois des comparaisons avec les Strokes […]

Après d’appétissantes mises en bouche (deux EP en deux ans et une belle série de concert), Kid Bombardos livre enfin son plat de résistance, généreux et consistant.
Les bordelais jouent avec les fondamentaux du rock en y injectant une décontraction pop et une nonchalance de dandys qui leur vaut parfois des comparaisons avec les Strokes (on a vu pire comme comparaison). I’m gonna try, avec sa décharge finale, évoquerait plutôt les attaques d’Arctic Monkeys. Stoppons là les comparaisons. Il est évident que les frangins en ont sous le médiator comme en atteste ce premier opus, avec ses  guitares teigneuses, ses refrains bétonnés (A Honest Man), ses mélodies chaloupées (Train Of Love). Quelques notes de piano (The Night Light), des rythmes bossa (Train Of Love) viennent perturber l’esprit rock à boots et donner un côté west coast à une set liste aussi ensoleillée que variée. Vincent joue de sa voix de crooner pour enrober les compos de velours et mieux marquer le contraste dans arrangements, comme sur A Friend Is Gone où se mélangent complainte larmoyante et urgence vitale. Pig Sty, avec ses percussions des tropiques et ses airs de musique de plage, souligne que les Kids Bombardos aiment s’amuser et nous faire danser…
Habitués de la scène, les Kids Bombardos ont privilégié un format court (12 titres, 40 minutes) et une production très live pour ce premier opus qui pourrait les catapulter dans la cour des grands. Du moins, c’est tout le mal qu’on leur souhaite.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Turning Page
  2. Turning Page (Instrumental)

La disco de Kid Bombardos