"> Le Loup - The Throne Of The Third Heaven Of The Nations' Millennium General Assembly - Indiepoprock

The Throne Of The Third Heaven Of The Nations’ Millennium General Assembly


Un album de sorti en chez .

9

Au début on a un peu d’appréhension à se jeter dans la gueule de Le Loup. Il y a premièrement ce titre d’album improbable, que l’on a du mal à prononcer et plus encore à retenir. Il s’agit en fait du nom attribué par l’artiste américain James Hampton à l’ensemble de son œuvre inachevée soit […]

Au début on a un peu d’appréhension à se jeter dans la gueule de Le Loup. Il y a premièrement ce titre d’album improbable, que l’on a du mal à prononcer et plus encore à retenir. Il s’agit en fait du nom attribué par l’artiste américain James Hampton à l’ensemble de son œuvre inachevée soit 177 pièces religieuses confectionnées à partir de matériel de récupération et censées être une représentation du Paradis. Il y a ensuite le fait que l’album a été écrit par Sam Simkoff en hommage à l’Enfer de Dante, œuvre majeure et complexe retraçant la descente aux enfers du poète italien Dante Alighieri. Quand on y ajoute le fait que Simkoff vivait à ce moment là lui aussi une descente aux enfers sur le plan personnel, on craint d’avoir entre les mains un concept-album un poil barbant.

Si « The Throne of the Third Heaven… » est bien par certains côtés un album conceptuel (les titres Canto I et Canto XXXIV correspondent par exemple au premier et au dernier chapitre de l’œuvre de Dante…), les douze titres qui le compose sont tout sauf rébarbatifs. Canto I marque le début du voyage, un air de banjo accompagne l’auditeur dans le rôle du pénitent descendant dans les limbes. Des chœurs et des instruments hétéroclites égayent le trajet (le superbe Planes Like Vultures) tandis que les boucles mélodiques sont autant de cercles folk à traverser. C’est le moment que choisit une tempête de samples (Storm) pour s’abattre sur nos oreilles.

Le paysage est dorénavant résolument électro (Look to the West), les chœurs sont tribaux, les percussions sonnent comme autant de gouttes de pluie et le psychédélisme d’Animal Collective n’est plus très loin. Un hurlement (Howl) annonce que la fin du trajet est proche. La peur a chassé notre esprit (Fear Not), le banjo toujours à nos côtés, on aperçoit le bout du chemin (Canto XXXIV). Purifié, Sam Minkoff répète à l’infini « This is the end… » sur I Had A Dream I Died, une façon d’annoncer que le voyage est terminé et qu’il est désormais débarrassé des démons qui le rongeaient.

Les paris, artistique et mélodique, pris par le groupe de Washington s’avèrent au final payant tant l’album séduit tout en sortant des sentiers battus indés traditionnels. Pari tenté et pari gagné également pour le label bordelais Talitres dont le savoir-faire en la matière n’est décidément plus à démontrer.

Chroniqueur
  • Publication 491 vues11 janvier 2008
  • Tags Le LoupTalitres
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Canto I
  2. Planes Like Vultures
  3. Outside of This Car, the End of the World
  4. To the Stars! To the Night!
  5. (Storm)
  6. We are Gods! We are Wolves!
  7. Breathing Rapture
  8. Look to the West.
  9. (Howl)
  10. Le Loup (Fear Not)
  11. Canto XXXVI
  12. I Had a Dream I Died