"> Lou Barlow - Goodnight Unknown - Indiepoprock

Goodnight Unknown


Un album de sorti en chez .

Si l’on fait abstraction des nombreux disques que Lou Barlow a enregistré à la maison sous le nom de Sentridoh, contenant des titres capturés à l’arrache mais qui peuvent se révéler touchant si l’on daigne se plonger dedans, “Goodnight Unknown” est son second album solo sorti sur le label Merge Record, faisant suite au folk […]

Si l’on fait abstraction des nombreux disques que Lou Barlow a enregistré à la maison sous le nom de Sentridoh, contenant des titres capturés à l’arrache mais qui peuvent se révéler touchant si l’on daigne se plonger dedans, “Goodnight Unknown” est son second album solo sorti sur le label Merge Record, faisant suite au folk tranquille d’”Emoh”.

Dans son livre “Our Band Can Be Your Live”, Michael Azerad nous éclaire sur l’affreux manque d’estime de soi dont souffrait Lou Barlow au démarrage de Dinosaur Jr. Une confiance qui semble avoir remonté grâce au contact de certains musiciens comme Jason Loewenstein ou encore John Davis. En solo, Lou Barlow a trouvé avec Imaan Wasif un certain soutien lui permettant de réaliser de très beaux titres en acoustique. On retrouve le jeu de guitare de Barlow, basé sur une rythmique syncopée reconnaissable immédiatement, Wasif apportant lui un supplément de mélodie plutôt captivant sur les superbes Too Much Freedom, The One I Call, ou encore Take Advantage. Voilà de très jolies compositions folk, gorgées de petit détails mélodiques permettant à Lou Barlow de poser une très belle voix touchante, toujours à fleur de peau.

La présence de Dale Crover et Murph, batteurs des Melvins et Dinosaur Jr, nous rappelle que Lou Barlow souhaite encore faire du rock 90’s, pour preuve l’efficace Sharing placé en ouverture, qui rappelle effectivement les compositions de Sebadoh, sans toutefois retrouver de cette puissance abrasive que l’on pouvait entendre sur “Bubble & Scrape” ou “Bakesale”. Un peu plus balourd Goodnight Unknown ne réussit pas à autant éblouir dans cette veine électrique, tandis que The Right tente un retour vers The Folk Implosion, et retrouve une part du groove de l’excellent Free To Go issu de “One Part Lullaby” qui battait Beck à son propre jeu. C’est finalement dans un registre acoustique, en s’assumant comme un songwriter plus classique, que Lou Barlow emporte tous les suffrages. I’m Thinking est tout simplement l’un des plus beaux morceaux écrit par Barlow (visiblement il a joué de tous les instruments dessus), simple, fragile, ce titre folk est assez personnel, presque bouleversant et indéniablement le petit chef d’œuvre de “Goodnight Unknown”.

Lou Barlow réalise en marge de Dinosaur Jr un très bon disque un peu folk, un peu rock 90’s, toujours émouvant malgré quelques lourdeurs sur 2 ou 3 titres. Il ne reste plus qu’à espérer un passage en live du côté de Paris, ce qui n’est pas forcément gagné d’avance … Sublime !

Chroniqueur
  • Publication 252 vues12 novembre 2009
  • Tags Lou BarlowMerge
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Sharing
  2. Goodnight Unknown
  3. Too Much Freedom
  4. Faith in Your Heartbeat
  5. The One I Call
  6. The Right
  7. Gravitate
  8. I'm Thinking…
  9. One Machine, One Long Fight
  10. Praise
  11. Take Advantage
  12. Modesty
  13. Don't Apologize
  14. One Note Tone

La disco de Lou Barlow