"> Metric - Grow Up And Blow Away - Indiepoprock

Grow Up And Blow Away


Un album de sorti en chez .

5

Chouette ! Un nouvel album de Metric se dit-on en parcourant le rayon indé de son disquaire préféré. Le groupe d’Emily Haines, découvert par le grand public grâce à la bande-originale du film d’Olivier Assayas « Clean », n’a plus pointé le bout de son nez depuis 2005 et un second album intitulé « Live It Out ». En […]

Chouette ! Un nouvel album de Metric se dit-on en parcourant le rayon indé de son disquaire préféré. Le groupe d’Emily Haines, découvert par le grand public grâce à la bande-originale du film d’Olivier Assayas « Clean », n’a plus pointé le bout de son nez depuis 2005 et un second album intitulé « Live It Out ». En fait, de nouvel album il n’est point question puisque ce « Grow Up And Blow Away » est tout simplement la première galette des Canadiens, enregistrée en 2001 par le groupe formé par les seuls Emily Haines (synthé et chant) et James Shaw (guitare). L’album ne vit pas le jour à l’époque et c’est grâce à la magie du marketing (sic) que l’on doit aujourd’hui sa présence dans les bacs.

Il apparaît assez rapidement évident à l’écoute des premiers titres, que l’on ne retrouvera pas dans ce premier essai la fougue disco-rock des Combat Baby, Succexy, Dead Disco et autres bombes dansantes que recelait « Old World Underground, Where Are You Now ? ». L’ambiance est ici plus feutrée sans pour autant tomber dans la mièvrerie. On retrouve tout de même dans certaines mélodies composées par le duo les prémices de ce que sera le son du quatuor sur les albums suivants. C’est notamment le cas sur Grow Up And Blow Away, le titre ayant donné son nom à l’album, ou On The Sly, l’un des meilleurs morceaux de ce premier opus.

Le spectre musical balayé par Metric passe ensuite de l’électro-pop nordique sauce Cardigans (Hardwire) au R’n’B de Raw Sugar en passant par le trip-hop de The Twist. Les guitares saturées sont en retrait au profit des synthés et pianos pour des ambiances électro-jazzy (Rock Me Now) ou plus intimistes (White Gold). Si musicalement les fans du groupe peuvent être quelque peu surpris à l’écoute des premiers morceaux des Canadiens, la voix d’Emily n’a elle pas changé d’un iota depuis. On ne devrait pas trouver grand monde pour s’en paindre.

Cette réédition du premier essai de Metric, époque duo, n’a certes pas les charmes d’un de ses successeurs mais il mérite bien mieux que de croupir dans les tiroirs d’une maison de disques comme ce fut le cas jusqu’alors. On a connu « erreurs de jeunesse » bien moins avouables.

Chroniqueur
  • Publication 417 vues10 novembre 2007
  • Tags MetricLast Gang
  • Partagez cet article
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Grow Up and Blow Away
  2. Hardwire
  3. Rock Me Now
  4. The Twist
  5. On the Sly
  6. Soft Rock Star
  7. Raw Sugar
  8. White Gold
  9. London Halflife
  10. Soft Rock Star [Jimmy vs. Joe Mix]

La disco de Metric