"> Metronomy - Summer 08 - Indiepoprock

Summer 08


Un album de sorti en chez .

9

Après avoir expérimenté toute sorte de style Joseph Mount revient aux sources de son succès pour un cinquième album teinté de nostalgie.

Après le tubesque « The English Riviera », troisième album qui avait permis à Metronomy d’exploser aux yeux d’un large public, le plus intimiste « Love Letters » avait quelque peu déstabilisé certains fans qui le trouvaient parfois trop acoustique et donc trop éloigné des origines électriques du groupe. Joseph Mount lui-même avait confié vouloir à ce moment-là un album qu’il pourrait jouer au coin du feu, seul avec sa guitare. Quand on connaît les débuts de Metronomy cette description avait de quoi déconcerter. Pour autant ce pari s’était bel et bien transformé en réussite tant le talent de composition de Joe ( pour les intimes ) resplendissait une fois de plus.

Ces éloignements successifs de l’essence un petit peu expérimentale et hyper électronique de Metronomy ne nous avaient donc pas déplu, mais nous devons avouer que lorsque nous avons appris que Mount voulait que ce cinquième album soit un retour aux sources, un vent de joie traversa nos coeurs. Allions-nous retrouver la saveur d’un « Radio Ladio » , d’un « Heartbreaker » ou encore d’un « Back On The Motorway » ? La réponse est OUI !

 

 

En 2008 sortait « Nights Out », le deuxième album de Metronomy. Celui qui avait permis à Mount et ses deux comparses de l’époque, Oscar Cash et Gabriel Stebbing, de trouver un début de reconnaissance, avant la consécration qui viendra ensuite, avec des morceaux à la croisée entre expérimentations électroniques et pop ultra efficace. Avec « Summer 08 » l’objectif était donc clair: retourner à cette époque marquante pour le groupe. Mais pour autant si cet album n’était qu’un retour nostalgique à une période prolifique pour Metronomy il ne serait pas plus intéressant qu’une simple nouvelle écoute leurs anciens albums. Mais justement ce nouvel opus est bien une pièce indispensable à la discographie des Anglais.

Oui cet album contient bien tout ce pour quoi nous avons appris à aimer le Metronomy de 2008: des lignes de basses venues d’ailleurs mises en valeur avec virtuosité, ou encore des sons de synthétiseurs éminemment singuliers servis par des mélodies toujours aussi surprenantes. Mais il serait trop simpliste de voir dans cet album un simple reboot de « Nights Out ».

Joseph Mount le présente plutôt, à juste titre, comme le chaînon manquant entre la première et la seconde partie de sa carrière, en effet avec ce « Summer 08 » nous avons entre les mains une synthèse de tous les moments marquants de la vie du groupe. L’étrange synthétiseur du début de « Miami Logic » rappelle celui de « Black Eye / Burnt Rhumb » , les basses catchy et groovy de « Nights Out » se retrouvent évidemment dans des morceaux comme « Back Together » ou « Old Skool ». S’ajoutent à cela la douceur et la fluidité de « The English Riviera » particulièrement dans « My House » ou « Night Owl ». L’influence de « Love Letters » quant à elle se fait vraiment sentir dans la magnifique balade « Love’s Not an Obstacle ».

 

 

Mais évidemment cette décomposition d’influences titre par titre n’est pas suffisante pour décrire précisément l’album et sa complexité. Chaque morceau contient un petit peu de chaque album et c’est en ça qu’il devient intéressant. Le mélange des styles que Metronomy avait appris à maîtriser au fil des albums trouve ici sa véritable concrétisation, chaque influence permettant aux autres de se développer pour créer un album nouveau et unique.

Vous l’aurez donc compris vous ne pouvez pas vous permettre de passer à côté de cet album qui prouve encore une fois que Joseph Mount est un des meilleurs (si ce n’est le meilleur) mélodistes de sa génération, capable de nous faire danser tout en nous bouleversant avec douceur et mélancolie. Cet album est tout à la fois, aussi solide que fragile, aussi efficace qu’expérimental, aussi familier qu’étrange, aussi old-school qu’avant-gardiste. Avec « Summer 08 », Mount fait de sa discographie une oeuvre en constante reconstruction, chronologiquement incohérente, mais incontestablement immense.

 

Chroniqueur
  • Publication 1 118 vues8 juillet 2016
  • Tags MetronomyBecause Music
  • Titres recommandés Back Together My House Night Owl
  • Partagez cet article

La disco de Metronomy