"> Midlake - Antiphon - Indiepoprock

Antiphon


Un album de sorti en chez .

3

Où est donc passé Midlake? Cette question aurait pu servir à clore cette chronique avant même qu’elle ne soit entamée. A l’écoute de « Antiphon », quatrième album de la formation texane paru sur le label Bella Union, les contours d’un tel virement d’orientation paraissent étrangement nébuleux. Il faudrait tout d’abord replacer la genèse de cet album […]

Où est donc passé Midlake? Cette question aurait pu servir à clore cette chronique avant même qu’elle ne soit entamée. A l’écoute de « Antiphon », quatrième album de la formation texane paru sur le label Bella Union, les contours d’un tel virement d’orientation paraissent étrangement nébuleux. Il faudrait tout d’abord replacer la genèse de cet album dans le contexte qui était le sien il y a un an, lorsque le singer/songwriting Tim Smith, véritable poumon créateur du groupe, a plié bagage pour fonder le projet Harp en solitaire. Des divergences conceptuelles et une parution d’album avortée seraient à l’origine de son départ, fragilisant clairement les fondations et l’avenir du groupe.

C’est donc amputé de son leader naturel que Midlake tente de repartir de l’avant en composant de nouveaux morceaux, juste après avoir propulsé le guitariste Eric Pulido en chef de file. La nouvelle orientation musicale qui en résulte donne naissance à un quatrième album bien différent de ces prédécesseurs, bâti dans ses grandes lignes sur des influences rock progressif (It’s Going Down, Vale, Ages…) concocté tel un amalgame enrayé de King Crimson, Jethro Tull, Alan Parsons & The Moody Blues réunis (The Old & The Young, Provider, This Weight…) et secondé à ses extrémités par quelques ballades bien trop frêles pour transcender l’auditeur (l’éponyme Antiphon, Corruption). Malgré quelques réminiscences de son glorieux passé folk-organique sur Provider Reprise (où les notes de flûtes et de violon rappellent quelques bons vieux souvenirs), l’ensemble apparaît aussi bancal que surproduit. Assurément pétri de bonnes intentions, l’album ne parvient jamais à décoller, pire, il enlise son auditeur dans une monotonie sans précédents.

De précédents, il est tout de même question sur l’appréciation de cette nouvelle fournée. Car il suffit de se replonger dans les trois premiers albums pour constater le gouffre béant qui vient de se former dans l’essence même de ce groupe. Tim Smith a quitté le navire, et il nous semble désormais évident qu’il ait emprunté l’unique canot de sauvetage à bord pour converger vers une toute autre destinée…

Community Manager

Tracklist

  1. Antiphon
  2. Provider
  3. The Old and the Young
  4. It's Going Down
  5. Vale
  6. Aurora Gone
  7. Ages
  8. This Weight
  9. Corruption
  10. Provider Reprise

La disco de Midlake