"> OMR - Superheroes Crash - Indiepoprock

Superheroes Crash


Un album de sorti en chez .

Si l’on cherchait à enfermer le son d’OMR dans une case, on rapprocherait dès la première écoute ce groupe français de la famille électro-pop, composée entre autres de Lali Puna, The Notwist ou Air? Par extension, on pourrait également faire référence à Autour de Lucie pour la voix fragile et posée de la chanteuse, et […]

Si l’on cherchait à enfermer le son d’OMR dans une case, on rapprocherait dès la première écoute ce groupe français de la famille électro-pop, composée entre autres de Lali Puna, The Notwist ou Air? Par extension, on pourrait également faire référence à Autour de Lucie pour la voix fragile et posée de la chanteuse, et à Sébastien Schuller pour l’atmosphère mélancolique. Tout cela est vrai, mais bien que les morceaux de OMR ne soient pas d’une originalité débordante, ils n’en demeurent pas moins intéressants et bien construits.

Révélé par la première compilation CQFD des Inrocks, le groupe formé d’Alexandre Brovelli et Virginie Krupa a sorti son premier album « Side Effects » en 2004. Ce premier effort était plus électro, plus froid, et moins réussi que ce deuxième opus « Superheroes Crash ». En effet, l’électro n’y est ici utilisée qu?avec parcimonie, mettant plus en avant l’aspect pop de ces onze titres. Perfectionniste, OMR a même enregistré les parties d’orgue présentes sur l’album dans une église abbatiale sur un instrument du 18ème siècle. l’ensemble est très mélodique, harmonieux, aérien et sophistiqué. Les morceaux s’enchaînent de façon très fluide en transportant l’auditeur dans différentes atmosphères, tout en conservant l’ambiance générale d’apesanteur, d’ailleurs reflétée au-delà du son par le visuel de la pochette. Quelques morceaux se distinguent en particulier Superheroes crash, Silvery et Immobilized

Une critique cependant : le son électro-pop de cet album est un peu trop lisse et n’ « explose » jamais vraiment? frustrant! Quoi qu?il en soit, on restera sur une impression positive ; espérons donc que l’odyssée d’OMR ne soit pas éphémère?

Chroniqueur
  • Publication 243 vues19 mars 2006
  • Tags OMRUWe
  • Partagez cet article

OMR

OMR

Tracklist

  1. Captive in the height of summer
  2. Superheroes crash
  3. Stood the test of time
  4. Immobilized
  5. Dancers
  6. Ten minutes to six
  7. Clean and tidy
  8. Silvery
  9. I don't know
  10. So and so
  11. To the train

La disco de OMR