"> Ought - Sun Coming Down - Indiepoprock

Sun Coming Down


Un album de sorti en chez .

7

Un second album un an et demi après « More Than Any other Day », leur premier opus, voilà qui aurait vite fait de classer les Canadiens de Ought dans la catégorie des groupes pressés ou à défaut dans celle de ceux qui cultivent l’urgence comme vertu cardinale. La vérité est pourtant plus prosaïque. Car au rayon […]

Un second album un an et demi après « More Than Any other Day », leur premier opus, voilà qui aurait vite fait de classer les Canadiens de Ought dans la catégorie des groupes pressés ou à défaut dans celle de ceux qui cultivent l’urgence comme vertu cardinale.

La vérité est pourtant plus prosaïque. Car au rayon changements, le plus notable est sans doute que leur chanteur, qui à l’époque se faisait appeler Tim Beeler répond désormais au patronyme de Tim Darcy (ne nous demandez pas pourquoi). Pour le reste, la formation joue toujours serré, avec un son sans fard mené par une guitare nerveuse et un chant nasillard et gouailleur. La principale différence, c’est donc que ce second album est précisément le second. Et, entre la sortie de leur opus inaugural et celui-ci, la troupe a passé la majeure partie de son temps sur la route. A jouer ensemble soir après soir, le groupe a gagné en automatismes, en souplesse. Sur « Sun Coming Down », Ought ne se sent donc plus l’obligation de tout donner en deux minutes, les morceaux s’étirent, les dynamiques se distendent et Tim Darcy devient plus que jamais la pièce maîtresse du dispositif. Sur On The Line, il a ainsi tout loisir de se montrer bavard, de ralentir le morceau pour raconter sa vie avant de repartir dans un final de chanteur pop du meilleur effet.

Ce côté joueur au niveau du chant allié à quelques riffs parfaitement sentis fait toute la réussite de l’album, dès l’inaugural Men For Miles, emballé avec une simplicité et une efficacité désarmantes. Sur The Combo, le groupe démarre bille en tête, puis s’amuse à faire patiner son morceau au milieu au gré d’un riff entêté. Quant à Beautiful Blue Sky, pièce majeure du disque, il synthétise tout ce que la troupe peut offrir : une ligne de basse qui entre immédiatement en tête, une voix et une guitare qui se répondent sans cesse, accélèrent le tempo, l’alanguissent dans un numéro virtuose et ludique.

Evidemment, « Sun Coming Down » est aussi l’album d’un groupe qui, d’une certaine manière, s’installe dans le paysage alors qu’il y a un un peu plus d’un an, il déboulait avec un brûlot qui se voulait le relais protestataire de la jeunesse de Montreal. Les plus chagrins diront donc que Ought s’est laissé griser par les feux de la rampe au détriment de ses idéaux de départ. Mais comment résister à autant de spontanéité et de liberté créatrice ?

Rédacteur en chef
  • Publication 615 vues11 octobre 2015
  • Tags Ought
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Men for Miles
  2. Passionate Turn
  3. The Combo
  4. Sun's Coming Down
  5. Beautiful Blue Sky
  6. Celebration
  7. On the Line
  8. Never Better

La disco de Ought

Sun Coming Down7
70%

Sun Coming Down

More Than Any Other Day7
70%