"> Oxbow - Serenade in Red - Indiepoprock

Serenade in Red


Un album de sorti en chez .

Eugene Robinson ne fait pas que chroniquer des films porno sur internet. Il chante aussi. Et donne accessoirement des concerts dans lesquels il finit toujours en slip. La main grassement enfoncée sous son dernier retranchement, il fait le bonheur des minettes scotchées au premier rang, en pleine apoplexie. Si Eugene Robinson était un catcheur (il […]

Eugene Robinson ne fait pas que chroniquer des films porno sur internet. Il chante aussi. Et donne accessoirement des concerts dans lesquels il finit toujours en slip. La main grassement enfoncée sous son dernier retranchement, il fait le bonheur des minettes scotchées au premier rang, en pleine apoplexie. Si Eugene Robinson était un catcheur (il en a le physique en tout cas) il s?appellerait Booker T. J?adore Booker T.

La puissance d?Oxbow est intrinsèquement liée au chant incendiaire de son artificier en slip. Eugene Robinson paraît possédé lorsqu?il recrache ses textes avec une passion et une hargne carnassières. L?atmosphère tendue et angoissante construite par l?instrumentation (qualifiée de « métal intelligent ») se révèle hypnotique et finit souvent par exploser en un magma sonore brûlant et viscéral. Sur La Luna, cela en deviendrait presque pornographique. Baby Doll (même si ce morceau ferait fuir toute femme raisonnable) demeure une ode à l?amour poignante et jouissive. On notera pour finir la participation de Marianne Faithfull sur l?énorme plage (cachée?) de fin. La pauvre, qu?est-ce qu?elle a du prendre?

Excellente initiative que celle prise par Ruminance de rééditer ce « Serenade in Red » datant de 1997. Puissant, atypique et affolant. On en redemande.

Chroniqueur
  • Publication 295 vues13 mars 2005
  • Tags OxbowRuminance
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Over
  2. Lucky
  3. The Last Good Time
  4. 3 O'clock
  5. Untitled
  6. La Luna
  7. Untitled
  8. Baby Doll
  9. The Killer
  10. Untitled