"> Paul The Girl - Electro-magnetic blues - Indiepoprock

Electro-magnetic blues


Un album de sorti en chez .

Paul est donc une fille. Etonnant. Son album est à l?image de ce nom. On est d?abord frappé par une voix, qui n?est pas sans nous faire penser à celle d?une Emilie Simon, en un peu plus miaulant (?it?s not usual?). Dès le second morceau (?Vsigns?), la petite fée se transforme en sorcière, la voix […]

Paul est donc une fille. Etonnant. Son album est à l?image de ce nom. On est d?abord frappé par une voix, qui n?est pas sans nous faire penser à celle d?une Emilie Simon, en un peu plus miaulant (?it?s not usual?). Dès le second morceau (?Vsigns?), la petite fée se transforme en sorcière, la voix se fait agressive, une sorte de Hoogie-boogie man burtonien au féminin, passé par la disto de cette petite anglaise déjantée. On est un peu perdu. Et puis on s?habitue à ses changements de tons. On était pourtant prévenu, l’album colle parfaitement au titre electro-magnetic blues !

Le petit chaton d?outre-manche, souvent décrite comme une musicienne de grand talent (conservatoire et tout et tout, pas un simple sens aigu du rock n? roll) nous présente dans cet album tout un tas de chansons étranges. On sent qu?il y a plein de très bonnes choses mais il manque encore LE truc.

Si on cherche à être objectif, c?est très riche et un peu foufou, l?idéal, mais malheureusement, on écoute peu de musique ?objectivement?, il faut que ça parle aux tripes, et c?est là que ça pêche. Ce n?est pas assez immédiat, ça reste encore brouillon ( il est possible que ça soit un effet mais le violoncelle est vraiment très faux? !) il y a trop d?information à décoder avant d?accrocher à l?univers de Mlle Paul. En revanche le rendu en concert doit être très bien, c?est une musique qui demande à être vue autant qu?écoutée. Paul The Girl sera prête à devenir Paul The Lady lorsqu?elle réussira à cadrer son foisonnement créatif.

Chroniqueur

La disco de Paul The Girl