"> Protomartyr - Ultimate Success Today - Indiepoprock

Ultimate Success Today


Un album de sorti en chez .

9

De groupe qui entretient la flamme à aîné d'un renouveau.

C’est une antienne de l’histoire de la musique, à mesure qu’un groupe évolue, que la somme de ses albums et du nombre d’années de sa présence dans le paysage deviennent plus importants, son statut change. Quand les Américains de Protomartyr ont débarqué au début des années 2010, on voyait la troupe menée par Joe Casey comme de nouveaux gardiens de la flamme d’un post-punk intransigeant, droit dans ses bottes, au propos, sinon politique, du moins éclairé et affirmé sur l’état de la société occidentale. Guitares tranchantes, chant à la limite du parlé pour déclamer des textes incandescents. La formule en elle-même avait déjà plus de trente ans, a connu ses heures de gloire, n’est jamais complètement tombée en désuétude et, surtout, peut-être davantage que tout autre genre, a vite fait le tri entre ceux capables de bâtir une carrière sur ces bases, et ceux qui n’auront fait que passer furtivement. Avant « Ultimate Success Today », Protomartyr affichait déjà quatre albums au compteur, ce qui est déjà un signe distinctif. Mais, en plus, ces trois dernières années, le post-punk ayant connu un nouveau pic de fièvre, de nombreuses formations se sont signalées. Conséquence, en ce milieu d’année 2020, avec la publication de ce cinquième album, c’est un peu comme si les papas de cette nouvelle génération étaient de retour.

Si, bien sûr, ce titre est en partie artificiel, il n’en souligne pas moins le challenge que représente pour un groupe de parvenir à se renouveler sans perdre son ADN et, dans le cas de Protomartyr, de ne pas pâtir de la comparaison avec les jeunes loups apparus ces dernières années et mois. En 2017, avec « Relatives In Descent », les Américains avaient déjà prouvé que le passage sur la puissante écurie Domino ne les avait en rien poussés à « assouplir » leur style. Pour autant, l’album brillait précisément par une capacité à trouver le point d’équilibre entre l’énergie brute, la force de frappe et une modulation à bon escient des dynamiques. Et « Ultimate Success Today » s’affirme, comme les premiers extraits dévoilés depuis quelques mois, – la sortie de l’album, initialement prévue en mai, ayant été décalée, Covid oblige- le laissaient deviner, comme la continuation de cette perspective, ni plus ni moins. Contrairement à d’autres, chez Protomartyr, on fait avec ce qu’on a depuis le début, sans chercher d’autres ressources extérieures, ou très peu. Pour être honnêtes, citons tout de même les quelques accords dissonants de violon sur Day Without End en fond derrière les guitares, le saxo, dans le même esprit, sur Processed By The Boys et la majorité des autres morceaux, une voix féminine en contrepoint de celle de Joe Casey sur June 21. Mais ce serait une erreur de surinterpréter la présence de ces éléments, qui enrichissent en filigrane le canevas sonore mais ne modifient en rien la marque de fabrique, axée sur des guitares tranchantes, une basse en reverb’, une batterie martiale et la voix caverneuse et incantatoire de Joe Casey.

De fait, « Ultimate Success Today » est avant tout un album dont la première vertu sera de démonter une fois de plus qu’avec des éléments a priori « limités », les potentialités sont multiples. Concrètement, sur la majorité des morceaux, le rythme est plus volontiers emphatique que frénétique, et des morceaux comme Processed By The Boys, I Am You Now ou Michigan Hammers, un peu plus enlevé, distillent un post-punk tendu, qui vous emporte complètement dans son univers, fait d’une emphase contrebalancée par la précision chirurgicale de chaque élément. Si le concept d’emphase aérienne est totalement vaseux, il a le mérite de vous donner une idée de quoi il est question. Comme toujours, Joe Casey, dans ses textes, mêle références sociales, notamment à sa ville de Detroit (Tranquilizer), citations littéraires ou mythologiques (June 21), les mots et la diction sont à la fois implacables et virevoltants, et les dynamiques font mouche à chaque fois. En complément, Protomartyr s’aventurent avec une réussite indéniable sur des terrains plus calmes, sans pour autant qu’on puisse parler d’apaisement. Bridge & Crown sonne ainsi comme un morceau à la beauté désabusée, Worm In Heaven est quant à lui plein d’un charme noir et poisseux. S’il en était besoin, « Ultimate Success Today » confirme que, plus que jamais, il faut compter avec Protomartyr et que le post-punk n’est pas près de s’éteindre. D’autant que les jeunes pousses apparues récemment bénéficient d’une locomotive sacrément rutilante.

Rédacteur en chef
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Day Without End
  2. Processed By The Boys
  3. I Am You Now
  4. The Aphorist
  5. June 21
  6. Michigan Hammers
  7. Tranquilizer
  8. Modern Business Hymns
  9. Bridge & Crown
  10. Worm In Heaven

La disco de Protomartyr