"> Reigns - The House on The Causeway - Indiepoprock

The House on The Causeway


Un album de sorti en chez .

Les frères Farthing ont dû un peu trop écouter étant enfants, les histoires d’autres frères, allemands ceux-là, les frères Grimm. Lors de leurs deux premiers albums, les Anglais, qui aiment à se faire appeler Operatives A and B, avaient entouré leurs disques d’une aura de mystère. Le premier d’entre eux, "We Lowered a Microphone Into […]

Les frères Farthing ont dû un peu trop écouter étant enfants, les histoires d’autres frères, allemands ceux-là, les frères Grimm. Lors de leurs deux premiers albums, les Anglais, qui aiment à se faire appeler Operatives A and B, avaient entouré leurs disques d’une aura de mystère. Le premier d’entre eux, "We Lowered a Microphone Into The Ground" avait, selon la bio officielle, été enregistré dans ce qui semblait être un puits sans fin quelque part dans le Sommerset. Quand au second, "Styne Vallis", il avait vu le jour dans un village évacué puis inondé en 1970 afin de faire place à une réserve d’eau. Comme son nom l’indique, "The House on the Causeway" a, lui, été enregistré dans une maison de bord de mer, dans laquelle les 2 frères se sont réfugiés après avoir été cernés par la brume.

Le décor ainsi planté, reste à voir ce qui se cache derrière tant de secrets. (frontplate), titre introductif au piano, faisant écho à sa némésis (endplate) placée en fin d’album, nous laisse entrevoir un pan de la musique de Reigns. Le piano est bien souvent au centre des compositions du duo, cerné de toutes parts par des guitares aériennes, post-rock, qui n’explosent jamais contrairement à celles de 65 Days of Static, leurs compères de label. La tonalité de l’album est, vous l’avez compris, plutôt mystérieuse, fantomatique, bien aidée en cela par les voix sous vocoder du duo. On ferme les yeux et on se retrouve projeté dans cette bicoque inhospitalière, en pleine nuit, le fog anglais tout autour. Les frères Farthing se muent en électriciens de fortune afin de rallumer la lumière à coup d’electronica sombre (Bad Slate ; Crex, crex, crex) et de post-rock vaporeux (Everything beyond these walls have been razed) voire spectral (Mab Crease et l’excellent The Black Cramp). La bande son idéale pour lire ou relire tout Lovecraft…

Chroniqueur
  • Publication 177 vues26 avril 2009
  • Tags ReignsMonotreme
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. (Frontplate)
  2. Bad Slate
  3. Everything Beyond These Walls Has Been Razed
  4. Mirrors at Night
  5. Crex, Crex, Crex
  6. Vaulted
  7. Mab Crease
  8. Take It Down
  9. Your Tiny Hand Is Frozen
  10. The Black Cramp
  11. (Endplate)