"> RJD2 - The Third Hand - Indiepoprock

The Third Hand


Un album de sorti en chez .

Depuis plusieurs années, l’electro se cherche un peu, a du mal à faire émerger de nouvelles têtes qui sortent des disques susceptibles de plaire aussi bien aux amateurs de pop que d’electro justement, et qui soient vraiment convaincants. Et pour tout dire, ce n’est pas la défection de plusieurs poids lourds du genre, ou la […]

Depuis plusieurs années, l’electro se cherche un peu, a du mal à faire émerger de nouvelles têtes qui sortent des disques susceptibles de plaire aussi bien aux amateurs de pop que d’electro justement, et qui soient vraiment convaincants. Et pour tout dire, ce n’est pas la défection de plusieurs poids lourds du genre, ou la tentative de nous vendre Mylo il y a quelques années comme un renouveau possible qui arrange les choses.
 
On ne sait pas si RJD2, considéré comme un des plus habiles producteurs du hip-hop instrumental aux côtés de DJ Shadow ou Prefuse 73 dresse le même constat, toujours est-il que son intention sur son nouvel album est de s’adresser à un public large, qui se reconnaisse dans ses morceaux. D’abord "The Third Hand" sonne avant tout comme un album pop. Des morceaux concis, presque tous chantés, aux mélodies évidentes, en structure couplet-refrain. Et pour tout dire c’est plutôt réussi : des titres comme Reality, Sweet piece, Work It Out sont vraiment accrocheurs et bien troussés.

Ensuite il faut quand même avouer que RJD2 ne tourne pas le dos à son univers initial, mais s’attele à le rendre plus direct, moins complexe. Il s’appuie avant tout sur des rythmes simples, des samples courts et classiques, renforçant l’idée que l’habillage sonore est là pour être léger, éviter les parties trop sophistiquées pour mettre avant tout les mélodies en avant. On retrouvera néanmoins quelques passages purement instrumentaux, comme Get it ou Legends, pièces plus triturées.

Certains crieront peut-être à l’imposture, à l’ineptie, voire à la démarche purement commerciale, sachant que RJD2 a délaissé son label Def Jux, estampillé purement electro, pour XL, label à la taille et au spectre musical bien plus large. Mais il serait malhonnête de nier que "The Third Hand" soit agréable à écouter et présente un équilibre réussi entre genres. Un album à prendre comme il est.

Rédacteur en chef

Tracklist

  1. Intro
  2. You Never Had It So Good
  3. Have Mercy
  4. Reality
  5. Work It Out
  6. Laws of the Gods
  7. Get It
  8. Someday
  9. The Bad Penny
  10. Beyond the Beyond
  11. Sweet Piece
  12. Rules for Normal Living
  13. Paper Bubbles
  14. Just When
  15. The Evening Gospel

La disco de RJD2