"> School of Seven Bells - Alpinisms - Indiepoprock

Alpinisms


Un album de sorti en chez .

5

L’affiche de Rock en Seine nous incite à revenir sur un album que nous avions, à tort, oublié de chroniquer en ce début d’année. Si le nom du groupe est assez énigmatique, référence à une école de pickpockets dont l’examen final consistait à vider les poches d’une veste équipée de sept cloches, le titre de […]

L’affiche de Rock en Seine nous incite à revenir sur un album que nous avions, à tort, oublié de chroniquer en ce début d’année. Si le nom du groupe est assez énigmatique, référence à une école de pickpockets dont l’examen final consistait à vider les poches d’une veste équipée de sept cloches, le titre de l’album est assez explicite : « Alpinisms » évoque aisément un voyage aérien et éthéré au dessus de pics enneigés.

L’entame de l’album est une réussite complète : Ben Curtis, échappé des Secret Machines dont on ne trouve pas ici la moindre filiation, concocte des boucles vaporeuses évoquant My Bloody Valentine ou Ride sur des rythmiques tribales, tandis que les (très jolies) jumelles Deheza entrecroisent leurs voix dans des harmonies évoquant The Cocteau Twins mais aussi plus étonnamment la Madonna de Frozen, notamment sur l’étourdissante Half Asleep, grandiose morceau de dream-pop capable de vous transporter instantanément la tête dans les nuages.

Si seules les 4 premières chansons sont vraiment impressionnantes, le reste de l’album se laisse parcourir avec plaisir, mélangeant influences dream-pop, orientales et shoegaze, flirtant parfois avec la faute de goût new-age sans jamais y sombrer et alternant passages d’accalmies et envolées électroniques dans ce qui s’avère un voyage extrêmement relaxant et vaguement dansant, sans défaut notable mais malheureusement sans rien de particulièrement accrocheur non plus.

C’est quasiment à un trip spirituel que School of Seven Bells nous convie à travers cet « Alpinisms », dans lequel il aurait peut-être fallu insuffler un peu plus de variété. Soyez prévenus, selon l’humeur et les goûts de son auditoire, cet album peut bien aussi amener à un état de relaxation quasiment transcendantal qu’à un ennui assez profond.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Iamundernodisguise
  2. Face to Face on High Places
  3. Half Asleep
  4. Wired for Light
  5. For Kalaja Maria
  6. White Elephant Coat
  7. Connjur
  8. Sempiternal/Aramanth
  9. Chain
  10. Prince of Peace
  11. My Cabal
  12. If I Had Glass Hands and Glass Feet
  13. Wired for Light - Live Drum Version
  14. Half Asleep - Alternate Version
  15. White Elephant Coat - Early Demo Mix
  16. Caldo - Live on Stereogum's Decomposed
  17. Sempiternal/Amaranth - Alternate Version
  18. Iamundernodisguise - Vocal Mix I
  19. My Cabal - Early Mix 07
  20. Connjur - Alternate Version

La disco de School of Seven Bells