"> School of Seven Bells - Disconnect From Desire - Indiepoprock

Disconnect From Desire


Un album de sorti en chez .

Comme d’habitude, avec ce genre de groupe au mimétisme plus qu’évident avec tel ou tel glorieux ancien, il est préférable de ranger sa susceptibilité de côté et de voir le bon côté de choses. Avec les School Of Seven Bells, on sait depuis leur remarqué premier album ("Alpinisms") que l’on va revisiter tout un pan […]

Comme d’habitude, avec ce genre de groupe au mimétisme plus qu’évident avec tel ou tel glorieux ancien, il est préférable de ranger sa susceptibilité de côté et de voir le bon côté de choses. Avec les School Of Seven Bells, on sait depuis leur remarqué premier album ("Alpinisms") que l’on va revisiter tout un pan des années 80 où la pop aérienne et rêveuse régnait en maître. Une bonne occasion pour le chroniqueur en mode ancien combattant de ressusciter les Lush, Cocteau Twins, Ride et autres My Bloody Valentine (pour ne citer que les plus connus) auxquels les Shool Of Seven Bells font irrémédiablement penser.

Pas de grandes surprises sur ce "Disconnect From Desire", on retrouve les soeurs jumelles Deheza et leur acolyte Benjamin Curtis dans le registre qui était déjà le leur sur leur premier album : des mélodies dream-pop au synthé, des guitares shoegaze, un chant éthéré et de la reverb dans tous les coins. A défaut d’être originale, vous l’aurez compris, la musique des School Of Seven Bells a le mérite d’être diablement efficace, à commencer par le single Windstorm, premier à ouvrir le bal. Les ambiances new-age ont semble t’il été abandonnées sur ce nouvel album et remplacées par des sonorités plus électro comme c’est le cas sur Dust Devil et Camarilla.

Moins noisy que son prédécesseur, "Disconnect From Desire" réveille plutôt le fantôme des Cocteau Twins que celui de My Bloody Valentine, quoi de plus normal quand on possède en son sein des jumelles aux timbres diaphanes. Moins de titres immédiatement accrocheurs que sur "Alpinisms" mais des morceaux qui au fur et à mesure des écoutes dévoilent peu à peu leurs atouts (I L U ; Dial ; Bye Bye Bye). Au final, ce deuxième essai des School Of Seven Bells n’est pas à proprement parler un coup de maître mais il confirme la bonne impression que le trio nous avait laissé lors de ses débuts. Les nostalgiques apprécieront.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Windstorm
  2. Heart Is Strange
  3. Dust Devil
  4. I L U
  5. Babelonia
  6. Joviann
  7. Camarilla
  8. Dial
  9. Bye Bye Bye
  10. The Wait
  11. Windstorm - Mux Mool Remix
  12. Bye Bye Bye - Sight Below Mix

La disco de School of Seven Bells