"> Sleigh Bells - Treats - Indiepoprock

Treats


Un album de sorti en chez .

7

« Treats » s’ouvre sur une salve de gros caisse qui vous fusille sur place, le message est clair : Sleigh Bells n’est pas là pour vous caresser dans le sens du poil mais bien pour pulvériser vos synapses les unes après les autres. Union improbable entre Derek Miller, ex-guitariste du groupe de hardcore Poison the Well […]

« Treats » s’ouvre sur une salve de gros caisse qui vous fusille sur place, le message est clair : Sleigh Bells n’est pas là pour vous caresser dans le sens du poil mais bien pour pulvériser vos synapses les unes après les autres.

Union improbable entre Derek Miller, ex-guitariste du groupe de hardcore Poison the Well et Alexis Krauss, autrefois chanteuse de teen-pop, Sleigh Bells défie toute tentative de catégorisation, évoquant tantôt les rythmes exotiques de leur patronne de label M.I.A., les riffs acérés de Death From Above 1979, les envolées planantes de Fuck Buttons ou l’électro dansante de Out Hud sans jamais se résumer à aucune influence, ni même à une dizaine. Pour être honnête on n’a jamais vraiment entendu ça ailleurs : un mélange inédit de riffs assaillant avec énergie nos oreilles et de rythmiques lentes et percutantes, contrebalancées par le chant calme et détaché de Krauss, balise au milieu de la tempête, telle une jeune fille irréelle se baladant nonchalamment au beau milieu d’un champs de bataille, faisant fi des explosions et des balles qui sifflent.

Ce mélange contre-nature ne devrait rationnellement pas fonctionner, et pourtant l’ensemble de l’album atteint sa cible avec une facilité déconcertante, que cela soit sur la tonitruante A/B Machines ou sur des morceaux plus détendus de la gâchette comme le désinvolte Rill Rill ou l’hypnotique Rachel. « Treats » procure un plaisir immédiat, un fun absolu, une décharge d’adrénaline comme la musique n’en offre qu’une ou deux fois par an, sans jamais passer du côté bourrin de la force : la plus belle leçon à tirer ici étant qu’il n’est pas nécessaire d’être violent et agressif pour faire vibrer les tripes avec une rare intensité.

Peu importe si l’on redoute que Sleigh Bells ait déjà fait le tour de son sujet et lasse dès le prochain album, tant pis si l’on craint que, comme d’autres pourvoyeurs de sensations avant lui, « Treats » résiste mal aux écoutes incessantes qu’on n’évitera pas de lui infliger ; pour le moment on profite du plaisir stellaire qu’il procure et on se laisse submerger par ce raz de marée sonore pendant qu’il est encore temps.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Tell 'Em
  2. Kids
  3. Riot Rhythm
  4. Infinity Guitars
  5. Run The Heart
  6. Rachel
  7. Rill Rill
  8. Crown On The Ground
  9. Straight A's
  10. A/B Machines
  11. Treats

La disco de Sleigh Bells

Jessica Rabbit2
20%

Jessica Rabbit

Bitter Rivals
0%
Treats7
70%

Treats