"> The Cribs - Men's Needs, Women's Needs, Whatever - Indiepoprock

Men’s Needs, Women’s Needs, Whatever


Un album de sorti en chez .

5

De Oasis aux Arctic Monkeys, l’Angleterre a depuis de nombreuses années le chic pour enfanter les succes-stories populo made in Britain. Malgré deux albums à leur actif, qui ont connu leur petit succès outre-Manche dans un genre pourtant usé jusqu’à la moelle, les Cribs n’ont pas encore touché le jackpot. Les trois frères Jarman ont […]

De Oasis aux Arctic Monkeys, l’Angleterre a depuis de nombreuses années le chic pour enfanter les succes-stories populo made in Britain. Malgré deux albums à leur actif, qui ont connu leur petit succès outre-Manche dans un genre pourtant usé jusqu’à la moelle, les Cribs n’ont pas encore touché le jackpot. Les trois frères Jarman ont fourbi leurs armes au fin fond du Yorkshire, le pub et l’usine en toile de fond. Version prolo des new-yorkais de The Strokes, les Cribs ont fait appel à Alex Kapranos pour s’occuper de la production de leur nouvel opus. Un rôle nouveau pour lui mais pas une mauvaise idée en soi si on en juge par la propension du bonhomme à aligner les tubes avec son groupe Franz Ferdinand.

La méthode Kapranos consiste à mettre de l’huile dans les rouages du garage-rock terreux de la progéniture Jarman. Le second album du groupe, « The New Fellas », ne manquait pas de tubes (Martell, Hey Scenesters…) mais souffrait d’un manque criard d’homogénéité et d’originalité. Pour l’originalité, ce « Men’s Needs, Women’s Needs, Whatever » fait un tout petit peu mieux que ses prédécesseurs même si les influences des Libertines et des Strokes sont toujours palpables. On découvre chez le trio une facette pop de bonne facture (I’ve Tried Everything, Moving Pictures ou encore I’m a Realist), une tentative folk sympathique (Shoot The Poets) et enfin un hymne power-pop (Be Safe) qui rappelle étrangement le Popular de Nada Surf, avec, cerise sur le gâteau, la participation de Lee Ranaldo (Sonic Youth).

Le reste de l’album est conforme aux précédents, à savoir un chant pas toujours très juste chez Gary Jarman, des textes parfois plus beuglés que chantés (Majors Titling Victory), des riffs de guitares qui crissent sous la dent (Girls Like Mystery) et des mélodies promptes à être reprises par tous les soiffards du pub du coin (Men’s Needs). Les Cribs ne connaîtront probablement jamais les bonnes manières selon Nadine de Rothschild et c’est aussi bien comme ça.

Chroniqueur
  • Publication 334 vues31 octobre 2007
  • Tags The CribsWichita
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Stayin Alive
  2. How Can You Mend A Broken Heart
  3. Spicks And Specks
  4. New York Mining Disaster 1941
  5. To Love Somebody
  6. I Started A Joke
  7. Massachusetts
  8. I've Gotta Get A Message To You
  9. Wind Of Change
  10. Jive Talkin' - From "Saturday Night Fever" Soundtrack
  11. Nights On Broadway
  12. Fanny (Be Tender With My Love)
  13. You Should Be Dancing - Full Version
  14. Love So Right
  15. Children Of The World
  16. Night Fever - From "Saturday Night Fever" Soundtrack
  17. More Than A Woman - From "Saturday Night Fever" Soundtrack
  18. How Deep Is Your Love - From "Saturday Night Fever" Soundtrack
  19. Tragedy
  20. Too Much Heaven

La disco de The Cribs