"> The Spinto Band - Nice And Nicely Done - Indiepoprock

Nice And Nicely Done


Un album de sorti en chez .

La béatitude n’est pas un effet d’annonce : il ne suffit pas d’enjoindre l’auditeur à manifester son enthousiasme (en tapant dans ses mains, par exemple) pour provoquer le bonheur. Avec un peu de mauvaise foi mal placée, on n’hésiterait pas longtemps à écrire que ce Spinto Band a réussi sur cet album tout ce que […]

La béatitude n’est pas un effet d’annonce : il ne suffit pas d’enjoindre l’auditeur à manifester son enthousiasme (en tapant dans ses mains, par exemple) pour provoquer le bonheur.

Avec un peu de mauvaise foi mal placée, on n’hésiterait pas longtemps à écrire que ce Spinto Band a réussi sur cet album tout ce que Clap Your Hands Say Yeah a raté sur le sien. Ce serait magnifier exagérément la qualité de ce « Nice and Nicely Done », et s?acharner plus que de raison sur Alec Ounsworth et les siens. n’empêche?

n’empêche que s?il y a bien un album qui nous donne, en ce début de printemps, envie de taper dans nos mains en braillant des onomatopées avec enthousiasme, c’est celui-là. The Spinto Band ravive le fantôme bondissant des ludions de Supergrass à l’époque de ?I Should Coco?. Chansons courtes, énergiques, aux mélodies simples et redoutables d’efficacité : cet album est un concentré de fraîcheur et de dynamisme. d’un enthousiasme communicatif, The Spinto Band colle directement un large sourire sur le visage de l’auditeur, et renvoie la grisaille au vestiaire à grands coups de latte.

Comme des Strokes enfin plus concernés par la musique que par la coupe de leur costard, ou des Dandy Warhols qui auraient cessé de considérer comme miraculeuse la moindre bribe de mélodie qui leur passe par la tête, The Spinto Band joue une pop foutraque et vivace comme l’attaque du FC Barcelone. Truffé de gimmicks addictifs, « Nice and Nicely Done » est aussi marqué de l’influence des Cars des débuts, pour cette même obsession de la trouvaille immédiate.

Les tubesques Brown Boxes et Oh Mandy scotchent directement leur euphorie sur le rachis, bonheur en péridurale pour tous ceux qui auraient encore du mal à croire que les beaux jours sont revenus. Plaisir immédiat, un rien superficiel : on risque peut-être d’oublier rapidement ce chouette groupe. Mais pour l’instant, et même si le plaisir est éphémère et évanescent, c’est avec The Spinto Band, et avec personne d’autre, qu?on veut se balader en sifflotant dans les rues !

Chroniqueur

Tracklist

  1. Did I Tell You
  2. Brown Boxes
  3. Oh Mandy
  4. Trust vs. Mistrust
  5. Spy vs. Spy
  6. Crack the Whip
  7. Direct to Helmet
  8. Late
  9. So Kind, Stacy
  10. Mountains
  11. Japan is an Island
  12. When Things are Placid
  13. Don't Take It Personal
  14. My Special Car
  15. Tractor
  16. Let's See What Develops
  17. Misogyny isn't Cool
  18. That's What isn't Wrong
  19. Road to Newark
  20. Look at the Floor

La disco de The Spinto Band