"> Velma - La Pointe Farinet, 2949m - Indiepoprock

La Pointe Farinet, 2949m


Un album de sorti en chez .

Que les amateurs de volutes hypnotiques et mélancoliques se réjouissent et soignent leurs oreilles, malmenées depuis quelques mois par les assauts soniques d’innombrables et interchangeables groupes en The se multipliant à la vitesse de lapins sous Viagra : cet album du trio suisse Velma sera comme un baume pour leurs tympans dévastés. Velma explore des […]

Que les amateurs de volutes hypnotiques et mélancoliques se réjouissent et soignent leurs oreilles, malmenées depuis quelques mois par les assauts soniques d’innombrables et interchangeables groupes en The se multipliant à la vitesse de lapins sous Viagra : cet album du trio suisse Velma sera comme un baume pour leurs tympans dévastés.

Velma explore des terrains déjà largement défrichés par de bien honorables ancêtres : les noms de Tarwater et To Rococo Rot brûlent les lèvres de votre serviteur… Le Massive Attack de « Mezzanine » demeure également incontournable : Voices Of The Ether évoque ainsi un Angel dont les strates glaciaires commenceraient à fondre sous les rayons incertains d’un soleil blafard.

Timbres électroniques, acoustiques, organiques s’entremêlent pour former un son compact mais jamais fouilli, riche mais jamais submergeant. Cette matière parfaitement maîtrisée sert à merveille des compositions lancinantes sans être trop monotones (si l’on excepte le quelque peu longuet Private Perfection).

On pourra évidemment reprocher à Velma de ne pas tenter d’innover, de rester dans des domaines déjà connus, voire largement balisés. Et, c’est certain, les auditeurs rétifs à ce type de post-trip-hop lent et triste ne seront pas convertis par cet album conforme aux canons du genre ; mais la grande pertinence de l’ensemble des morceaux devrait combler les amateurs.

En fait, la seule vraie réserve que l’on pourra émettre sur ce disque par ailleurs impeccable concernera l’emploi de l’anglais pour toutes les parties chantées. Les textes sont en effet scandés avec un accent si audible qu’il en devient gênant (l’inaugural 32 offices, malgré un accompagnement de haute volée, ou l’excellent 100% sure, en pâtissent ). Quelques tentatives en français auraient pu apporter un peu plus de panache et d’audace à cette « Pointe Farinet ».

Chroniqueur
  • Publication 219 vues20 décembre 2005
  • Tags VelmaMonopsone
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. 32 Offices
  2. Growing Confusion
  3. No Risk To Be Take
  4. Sleeping Underwear
  5. Metropolis
  6. Voices Of The Ether
  7. Quotidien
  8. 100% Sure
  9. Blanquette
  10. Private Perfection
  11. Run

La disco de Velma

Ludwig
0%

Ludwig

Cyclique
0%

Cyclique

Rythmique
0%

Rythmique