"> White Wine - In Every Way But One - Indiepoprock

In Every Way But One


Un album de sorti en chez .

9

Joe Haege, le roi Midas du math rock revient aux affaires avec un énième bijou scintillant à la clé.

Vin blanc / white wine est le projet solo du grand prêcheur de 31knots, Tu Fawning et neo-Menomena.

Si vos écoutilles ont déjà rencontré quelques riffs de 31knots, la démarche artistique plus qu’ambitieuse de l’animal ne vous surprendra pas. De fait, le bonhomme, qui n’en est pas à son coup d’essai, ne se dégonfle pas et tout en gardant une touche personnelle facilement identifiable, se ré-invente encore (c’en serait presque banal puisqu’il ne fait que ça !).

Pour ce qui est du contenu musical, l’esprit « fil du rasoir », les tendances expérimentales, sont toujours là, au service d’une production plus apaisée. Une sorte de pop indus chantée par un Sinatra geek. A l’image de ses prédécesseurs, dans « In Every Way But One », c’est d’abord le travail sur les rythmiques qui frappe, que ce soit par boîtes à rythme, batterie ou autres objets non identifiés à l’oreille. On a d’ailleurs souvent l’impression que l’environnement instrumental est exclusivement voué à la rythmique, et qu’à la voix seule incombe tout le poids de la mélodie.

Sur cette dernière, M. Haege fait preuve d’une maîtrise totale. Tout en conservant l’âme à fleur de peau de ses compositions, il nous plonge dans des environnements variés (balades sixties, pop moderne, indus stressé) maintenant une cohérence totale sur l’ensemble.

En conclusion, un album immanquable, une prodigieuse production puissante, variée, classe, unique. Un album écouté sur le tard, sans quoi il aurait mérité une citation au top 2013.

Impossible de ressortir un titre en particulier (pas faute d’avoir fait tourner et retourner « In Every Way But One »).

 

 

Webmaster

Tracklist

  1. Make Do
  2. Ease Up!!
  3. Ok, We Get It
  4. Temple of Lines
  5. I'm Here
  6. Don't Get Romantic
  7. Losing Sweet Permission
  8. Glassy Eyes
  9. Enable

La disco de White Wine