"> Windmill - Epcot Starfields - Indiepoprock

Epcot Starfields


Un album de sorti en chez .

3

Matthew Thomas Dillon est de retour, avec sa voix nasillarde, son piano et ses chœurs dégoulinants, soit la même formule que sur son premier album « Puddle City Racing Lights ». Cette formule, qui nous avait séduit il y à 2 ans, a cette fois-ci beaucoup plus de mal à se frayer un chemin à travers nos […]

Matthew Thomas Dillon est de retour, avec sa voix nasillarde, son piano et ses chœurs dégoulinants, soit la même formule que sur son premier album « Puddle City Racing Lights ». Cette formule, qui nous avait séduit il y à 2 ans, a cette fois-ci beaucoup plus de mal à se frayer un chemin à travers nos esgourdes. Cette voix nasillarde que l’on admirait, malgré son côté un peu rebutant de prime abord, que l’on n’hésitait pas à comparer à celle de Jonathan Donahue (Mercury Rev), est devenue irritante sur le conceptuel « Epcot Starfields ».

Ce nouvel album de Windmill retrace en effet le voyage effectué par le jeune Matthew Thomas avec ses parents au parc floridien EPCOT. Chaque titre évoque un souvenir lié à ce parc futuriste, la voix presque enfantine de Matthew renforçant un peu plus le côté trip rétro. On se laisse, au début, volontiers guidé par la main dans les allées du parc, d’autant que la ballade va du sympathique (Airsuit ; IMAX Raceway) au très plaisant (Big Boom ; Ellen Save Our Energy). Les choses se gâtent par la suite, comme dans un mauvais rêve d’enfant.

De la voix enfantine de Matthew Thomas Dillon on ne retient plus que l’aspect nasillard et irritant ; sa pop aérienne jouée au piano peine à décoller sur les Photo Hemispheres, Sony Metroplis Stars et autre Spaceship Earth, sans que l’on sache vraiment où se trouve le grain de sable qui a déréglé cette belle machine. « Epcot Starfields » est donc une déception par rapport à la belle surprise qu’avait été son prédécesseur. Espérons que le prochain album apportera de nouveau de l’eau au moulin de Matthew Thomas Dillon, sous peine de le voir s’arrêter de tourner pour toujours…

Chroniqueur
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Airsuit
  2. Big Boom
  3. Imax Raceway
  4. Ellen Save Our Energy
  5. Epcot Slow
  6. Epcotman
  7. Photo Hemispheres
  8. Shuttle
  9. Sony Metropolis Stars
  10. Spaceship Earth

La disco de Windmill