"> Interview de Glass Animals - Indiepoprock

Interview de Glass Animals

Interview de Glass Animals

Pour nos lecteurs qui ne vous connaissent pas encore très bien, peux-tu décrire chacun des membres du groupe ?

Nous sommes 4, je suis Dave. Et il y a Drew, il joue de la guitare et claviers et il est super intelligent et a l’air un peu sournois, je pense que c’est un espion, comme James Bond. Après il y a Edmond, et lui il est vraiment grand, il joue de la basse. Enfin il y a Joe, il a tout le temps l’air énervé, mais en fait c’est un grand comique, c’est le plus marrant.

 

D’accord donc maintenant qu’on vous connaît bien, venons-en au coeur du sujet: Glass Animals ! J’ai lu beaucoup d’articles sur vous et on vous compare souvent à Alt J ou Wild Beasts, mais finalement je ne vois pas vraiment pourquoi puisqu’à mon avis le seul groupe auquel on peut vous comparer c’est… Glass Animals ! Comment expliques-tu cette singularité et cette originalité dans votre musique ?

Et bien, c’est de la chance… [rires] On a juste commencé à faire des bruits, ouais, c’est de la chance en fait. Je ne sais pas pourquoi c’est original, on a pas à tout prix cherché à l’être. On ne s’est pas dit: « On va être différent des autres ! ».

Je pense qu’une des choses qui m’intéresse le plus dans le fait de faire de la musique c’est de trouver de nouveaux sons que je n’ai jamais entendus avant, juste des sons bizarres, des choses que les autres n’utilisent pas. Donc on peut dire ça comme ça…

 

Si je ne peux pas vous comparer avec Alt-J, avec qui aimeriez-vous être comparés ?

Beyoncé !

 

Vous voudriez que je vous compare à Beyoncé ?

Je ne sais pas… Beyoncé et Jay-Z. Non je sais pas…

 

Ok, je note Beyoncé !

J’aime aussi savoir comment les groupes ressentent leur propre musique, donc comment décririez-vous la vôtre ?

C’est vraiment une question difficile, c’est comme si je te demandais de décrire ta propre personnalité… À mon avis quelqu’un d’autre y arriverait mieux que moi. Je suis tellement dans ma musique, ça fait tellement longtemps que je l’écoute, maintenant pour moi ça sonne « normal »…

 

Peux-tu nous expliquer le processus créatif de votre musique ? Comment trouves-tu de nouvelles choses, de nouveaux bruits… 

Oui, en fait j’ai deux méthodes quand je fais ma musique. La première: je commence avec quelques accords et quelques paroles. En général, ça vient tard dans la nuit, je suis en train de m’endormir et là un truc me vient et je me dis « faut que j’enregistre ça ! ». J’ai toujours une petite guitare, elle est vraiment cheap, j’ai dû l’acheter 5£ dans un marché, et là je commence à enregistrer. Donc ça, c’est la première méthode.

Ou alors je commence avec des sons, des bruits que j’aime, je trouve un sample bizarre, des fois je vais enregistrer des sons, des « splashs », des « boums »… et là je les mets sur mon synthé et je commence: j’ajoute de la batterie, de la guitare, je monte tout ça, et là je cherche une ligne mélodique. Donc voilà j’ai deux méthodes différentes.

 

Maintenant, parlons de la musique qui vous inspire. Quels sont les groupes qui vous influencent ?

Il y en a pas mal… Quelque uns auxquels tu penserais pas forcément qu’ils nous influencent, mais en fait si d’une certaine façon. The Strokes, j’écoute beaucoup les Strokes, ils ont des popsongs vraiment très structurés. Donc j’écoute beaucoup des Strokes. J’écoute aussi énormément de vieux Otis Redding, et Nina Simone, les structures mélodiques sont folles !

 

C’est un peu éloigné de Beyoncé !

Oui c’est vrai. En fait j’ai presque de tout, y’a tout ce que Dr Dre a produit ou touché, tous les trucs comme Snoop Dog. C’est pareil pour Timbaland, je suis un grand fan de Timbaland. Ou Pharrel quand il produisait, les trucs d’il y a longtemps.

 

Tu n’aimes pas ce qu’il fait maintenant ?

Oh, j’aime ses nouveaux morceaux aussi, mais j’aimais bien quand il était plus Hip Hop.

 

Y a-t-il une musique que t’aimes bien mettre à fond dans la voiture ? 

Ouais ! On a un truc qu’on fait à chaque fois qu’on arrive dans une nouvelle ville. On met le dernier Kendrick Lamar, vraiment fort !

 

Tu me conseilles quel morceau ? 

Ouuuh y’en a beaucoup, ils sont tous très bons…

La nouvelle « i » est vraiment cool, mais le reste est beaucoup plus sombre. Par exemple tu pourrais commencer avec « Backseat Freestyle », ou y’en a une qui s’appelle « Bitch Don’t Kill My Vibe » ! [rires] Ça sonne bien non ?

 

Et maintenant vient la question à laquelle tu ne peux pas répondre non. Tu aimes Metronomy ? 

Évidemment ! J’ai grandi en les écoutant. C’est assez étrange de se dire qu’aujourd’hui ils savent qu’on existe.

 

Ça vous fait quoi de jouer avec eux ce soir ?

C’est un honneur, en plus ils sont vraiment vraiment sympas, c’était une tournée vraiment plaisante !

 

Vous allez voir leur concert dans la salle ce soir ?

Oui, on les a regardés presque à chaque fois. On a dû les voir 5 fois !

 

J’ai vu sur Twitter que vous aviez fait un tour au Pitchfork Festival, c’était bien ?

Oh oui, c’était bon ! Caribou, Caribou est « wouhaaa »… J’adore Caribou.

 

Vous avez vu Jungle aussi non ?

Oui on les a vus un petit peu !

 

Justement c’était ma question, ils sont anglais, Metronomy aussi, vous aussi. La scène musicale indépendante anglaise est florissante et très intéressante, tu crois qu’il y a un gène de prédisposition à la bonne musique en Angleterre ?

[ rires ] Je pense que c’est juste que le temps est vraiment pourri, donc il n’ya rien d’autre à faire que de la musique… Il pleut tout le temps, et il fait froid, on ne peut pas aller à la plage, vous allez à la plage vous !

 

Et sinon comment voyez-vous votre future, dans la musique ou même dans la vie ? Tu te vois à 50 ans en train de jouer de la guitare ?

Je pense que oui, je suis presque accro maintenant, j’adore créer ma musique, donc je pense que j’essaierai toujours de jouer de la guitare oui.

 

Tant mieux, je vous suivrai alors ! 

[ rires ] Vraiment ? Même si je me mets à jouer de la cornemuse ?

 

La cornemuse je ne sais pas…

Vous jouez combien de morceaux ce soir ? 

On a qu’une demi-heure donc 5, 6… on va décider tout à l’heure.

 

Vous ne savez pas encore lesquelles vous allez jouer ?

Non…

 

Ok donc jouez Pools.

Pools, OK !

 

Black Mambo.

OK

 

Walla Walla.

OK [rires]

 

Gooey.

Oui je pense qu’on va jouer Gooey, on va faire Pools, Black Mambo aussi, Walla Walla je suis pas sûr qu’on ait tout le matériel ici.

 

Et pour finir, quand je préparais cette interview, j’ai trouvé de très bonnes questions, mais en fait je me suis rendu compte que vous y aviez déjà répondu dans d’autres interviews donc j’en ai une encore meilleure: y a-t-il une question que je ne t’ai pas posée, et que personne ne t’a jamais posée, mais que tu aimerais que je te pose ? 

Wouhaouu ! Je sais pas, je trouve déjà bizarre que vous me demandiez quoi que ce soit ! Je suis ennuyeux en fait… Je ne sais pas, je devrais plutôt te poser des questions ! Non attends… c’est très dur ! Ah, « quelle est ma couleur préférée ? ». Personne ne m’a jamais demandé ça, c’est une question très simple pourtant…

 

Ok donc, quelle est ta couleur préférée ?

Euh, en fait ça change, ça dépend des jours… Mais je pense que là ce serait une couleur sombre, quelque part entre le bleu et le vert. Et toi alors, c’est quoi ta couleur préférée ?

 

Ah, je dirai bleu aussi ! Il y a autre chose que j’aimerais te dire, c’est que la pochette de votre album est vraiment réussie ! Du coup qui l’a faite, c’est un membre du groupe ?

Non en fait c’est une collaboration ! On s’est inspirés du travail d’un peintre cubain, Alberto del Pozo, on adore ce qu’il fait ! Attends je vais essayer de te montrer sur mon téléphone… Celle-là c’est ma préférée, il y’a tellement de détails. Donc tu vois on voulait faire quelque chose dans ce style, mais on voulait un truc personnalisé, qui collait avec le contexte de l’album. Du coup on a demandé à un illustrateur et on voulait que ça se passe à la tombée de la nuit, qu’il y ait un flamant rose, et le flamant rose devait avoir un collier, je voulais aussi qu’il y ait un ananas, et si tu ouvres le livret il y a un rubik’s cube. Du coup on a passé beaucoup de temps sur cette pochette…

 

Voilà, notre rencontre touche à sa fin… Merci pour ton accueil, et merci d’avoir répondu à toutes mes questions, c’était vraiment un moment agréable !

C’était cool de te rencontrer aussi, et à ce soir !

 

Après ce très bon moment passé avec Dave, je l’ai retrouvé sur scène pour un très bon show ( Lire le Live-Report ) ! Il a même pris la peine de me dédicacer ma chanson préférée de l’album: Pools ! Élégant non ?!

 

Leur album ZABA est sorti en Juin sur le label Wolf Tone.

 

Interview réalisée le 8 novembre 2014 à Clermont-Ferrand,

Merci à Etienne pour sa participation !

Chroniqueur
  • Date de l'interview 719 vues
  • Tags Glass Animals
  • Partagez cet article