"> La Route du Rock 2004 - Indiepoprock

La Route du Rock 2004

Dimanche 15 août 2004

L?après-midi avait pourtant été ensoleillé, mais passé 17h00, une première averse, puis une autre, commencent à inquiéter, comme il se doit, les festivaliers. C?est donc dans la gadoue que le public commence son Festival avec la douceur de la néo-folk country de MOJAVE 3. Les américains nous rappellent tout le bien que nous avons pensé de leur album tout en nous faisant oublier la triste escapade solitaire de Rachel Goswell. Downtempo et ambiance évocatrice pour un groupe que l?on aura peut-être plus plaisir à voir sur scène confortablement installé? en toute quiétude.

Ce sont alors nos six chouchous de GIRLS IN HAWAII qui viennent dévoiler ?on stage? la plupart des titres de leur premier album. Une pop sucrée estampillée ?Made in Belgium? qui s?assure l?adhésion du public grâce à ses petites perles calibrées. Seul regret peut-être : l?absence de ch?urs, qui font habituellement l?un des charmes de leur musique. Ils terminent leur tour par le tonitruant Bees & Butterflies. Un franc succès !

Puis vient le tour d?un des groupes cultes de la scène indé : les américains de BLONDE REDHEAD. Kazu Makino, petite robe jaune rétro et SG blanche et les jumeaux italo-américains, Simone et Amedeo Pace, créent sur scène des ambiances moins noise qu?à leurs débuts mais plus riches et sans doute plus torturées. Avec la maturité, le groupe s?est calmé et la souffrance se cache dans l?ombre. Malheureusement, la pluie qui avait refait son apparition en début de set, redouble au bout de cinq-six chansons, les spectateurs commencent à chercher refuge dans les stands, idem dans la zone VIP, des coupures de courants interviennent, les câbles électriques trempent dans l?eau. BLONDE REDHEAD écourte sa prestation et le Festival s?interrompt pour des raisons de sécurité.

Pendant prêt d?une heure d?orages et de pluies diluviennes, le spectacle demeure entre stand-by et supputations d?annulation? Heureusement, l?intempérie finit par cesser et c?est dans un parterre de boue, que le public peut enfin extérioriser sa joie et exulter à l?arrivée de DIONYSOS. Le groupe fait preuve, comme à son habitude, d?une énergie communicative et c?est toujours un plaisir de voir Mathias, survolté, traverser la foule à la nage pour aller escalader, ici une camera sur perche, là un échafaudage. La pluie a repris mais les gens veulent profiter pleinement du concert. Quitte à être trempé autant en profiter et le show en vaut la chandelle. Leur dernier concert de la tournée est à la hauteur de nos attentes, les Jedi et autres Don Diego 2000 nous entraînant à Danse(r) dans nos anoraks mouillés. Un très bon moment qui se terminera par une reprise de Léo Ferré, nous rappelant qu?il n?y a pas que le rock dans la vie.

La pluie cesse et c?est le légendaire Jon Spencer qui assure à son tour le spectacle au sein de son BLUES EXPLOSION. Un rock qui va à l?essentiel : le son brut de décoffrage. Efficace, mais il faut accrocher car avec une voix plus éraillée on penserait presque à un certain groupe australien dont l?un des guitaristes porte encore la culotte courte? Bref, pas très innovant mais on appelle ça culte alors? Un peu gelé, mouillé, fatigué et sans plus de courage, nous quittons avec regret le Fort de Saint-Père sans écouter l?électro cinématographique des TROUBLEMAKERS qui ont sorti en juin, « Express Way », un nouvel album sur le label de jazz Blue Note.

Malgré ce dernier jour calamiteux on peut sans aucun doute se réjouir du succès de cette 14ème édition qui aura vu pas moins de 20.000 spectateurs, qui dans une ambiance bon-enfant, se sont déplacés pour l?événement. Félicitons l?équipe de la Route du Rock pour cette programmation très réussie, de qualité, bonne alternative entre groupes à succès et découvertes. Réjouissons-nous également car on évoque déjà une version hivernale de ce Festival? Affaire donc à suivre.

Chroniqueur
  • Publication 149 vues15 août 2004
  • Tags
  • Partagez cet article