"> La Route du Rock 2004 - Indiepoprock

La Route du Rock 2004

Vendredi 13 août 2004

Nous étions déjà partis un peu tard, cinq jeunes dans une voiture, la Gendarmerie Nationale : « Veuillez couper le moteur, fermez votre fenêtre et sortez de votre véhicule ». Bref, à contrôler chacun des occupants, un part un, avec des gants en plastique (?), on a perdu un bon quart d?heure, plus la foule (puisque 6000 personnes étaient attendues). Résultat on arrive à la bourre à la 14ème édition de la Route du Rock de Saint-Malo, dans le très joli cadre du Fort de Saint-Père.

NOW IT?S OVERHEAD est en train d?interpréter ses deux derniers morceaux. Orenda Fink et Maria Taylor, également membres d?Azure Ray sont absentes, se consacrant à leurs projets parallèles. C?est donc un groupe entièrement masculin, tenu de main de maître par le minuscule Andy LeMaster, qui réalise une pop mélodique qui n?est pas sans rappeler les Frank & Walters, en un peu plus énergique. Un rappel en duo guitare/batterie, très à la mode en ce moment, et une prestation malheureusement déjà terminée.

Après un changement de plateau assez long, une constante durant la soirée qui permet néanmoins au tout à chacun d?ingurgiter galettes-saucisse et litres de boisson, THE BETA BAND, qui a récemment annoncé sa séparation, s?empare de la scène. Look de branleurs anglais à la Gallagher, le chanteur semblait plutôt aller faire du ski que de participer à un festival en bord de mer. Peut-être cela eut-il été une sage décision car le set, très ancré dans les années 90, reste linéaire et sans consistance, même leur tube laitier garde un goût amer? Un au-revoir sans regret?

THE KILLS, groupe en « THE » à la rock-garage attitude, décide de secouer un peu les choses à la nuit tombée. Malgré la formation de duo et les batteries enregistrées, l?énergie est là ! Hotel devient l?espace d?un set le ?Monsieur 100.000 Volt? de la soirée et la longiligne VV, est sans aucun doute en train de devenir, malgré une certaine nonchalance, l?une des nouvelles égéries du rock. Bref, ils ont fait ce que l?on attendait d?eux et c?est déjà pas mal.

De retour à Saint-Malo, qu?ils avaient quitté en 1999 et dont ils gardent un très bon souvenir, dEUS réalise sans aucun doute la meilleure prestation de la soirée. Saupoudrant de quelques nouveautés, les morceaux incontournables de leur répertoire, le groupe belge montre qu?il demeure encore l?un des plus excitants et innovants fleurons de la pop indé de ces dix dernières années. Poursuivant ce jeu des sonorités, des variations et des dissonances, on est impatient de découvrir leur nouvel album qui devrait sortir en février/mars 2005.

S?en suit la prestation de la nouvelle sensation new-yorkaise LCD SOUNDSYSTEM qui malheureusement, comme souvent pour ces groupes ?intello-arty? de la grosse pomme, se révèle rapidement ennuyeux. Le chant est scandé ou psalmodié, et, malgré quelques bonnes choses, notamment la pertinence de certaines rythmiques (batterie, percu, machines et deux basses) qui permettent d?entraîner nos corps vers une esquisse de danse, le tout reste globalement décevant?

Enfin, pour clore la soirée, on s?excitait d?avance de la prestation de RJD2, apôtre d?un abstract hip-hop souvent electro, pour un mix à quatre platines et un sampler. Si l?américain se dévoile bon technicien et propose des choix éclectiques de qualité, l?absence de balance pour cause de retard se révèle désastreuse pour profiter pleinement du talent de l?artiste et se laisser entraîner par la musique. Des regrets sans aucun doute !!!

Chroniqueur
  • Publication 153 vues13 août 2004
  • Tags
  • Partagez cet article