"> Wax Tailor :: Nouveau Casino [Paris] :: 2 mai 2007 - Live Report - Indiepoprock

Wax Tailor :: Nouveau Casino [Paris] :: 2 mai 2007


En première partie, State of Mind, un groupe de hip hop au contact chaleureux, très bon dans la tchatche mais plus faible en ce qui concerne l’accompagnement du DJ-MC, a lancé la soirée, avant le retour de Monsieur Wax Tailor, auteur du tubesque Que Sera, sur scène. Wax Tailor a offert au public du Nouveau […]

En première partie, State of Mind, un groupe de hip hop au contact chaleureux, très bon dans la tchatche mais plus faible en ce qui concerne l’accompagnement du DJ-MC, a lancé la soirée, avant le retour de Monsieur Wax Tailor, auteur du tubesque Que Sera, sur scène.

Wax Tailor a offert au public du Nouveau Casino un bon tour de chauffe sans atteindre l’intensité des concerts de la tournée de "Tales of Forgotten Melodies". L’utilisation de la vidéo est toujours présente et surtout pertinente avec des films qui nous permettent de visiter son univers avec plaisir et curiosité comme la fabrication du vinyl, du trempage de moules circulaires dans des bains de cire au ciselage de cette fine dentelle qui borde la galette. Hommage au hip hop avec la diffusion d’un patchwork de pochettes des années 70-80 et bien sûr, au cinéma, avec la reprise de l’extrait très émouvant du film "Casablanca" où Bogart oublie son amour perdu dans l’alcool sur A Woman’s Voice. Les nouveautés visuelles ont été pour certaines insufflées par le contexte politique actuel avec notamment des images du magnifique film de Patricio Guzman "La Bataille du Chili" ; d’autres proviennent de la pluridisciplinarité de Wax Tailor, comme le jeu typographique sur We Be ou la présence virtuelle et parfaitement synchronisée de Voice sur The Game You Play. Toutefois si en 2006, on sentait un réel fil conducteur (l’homme poisson) qui faisait le lien entre les titres et entre la musique et les images, cette fois le montage semblait plus aléatoire, moins pensé. Et pour en finir avec les points litigieux, on peut se demander si la présence d’un écran plat LCD en supplément de la toile 3m x 4 est bien utile…

Mais arrêtons là car la soirée fut bonne et chaleureuse. Wax Tailor a su établir un contact privilégié avec son public. Depuis le premier album, on sent un échange sincère dans les remerciements de l’artiste et les applaudissements du public. Chaque intervention de soliste est saluée par la foule, que se soit celle de la violoncelliste Marina Quaisse, de State of Mind ou de la flûtiste Hélène Cervero, et un accueil dithyrambique pour Charlotte Savary la chanteuse d’Our Dance. Après avoir alterné des morceaux du premier (Hypnosis Theme, Where My Heart’s At…) et du second album (To Dry Up, The Games You Play, The Tune…), Wax Tailor terminera son set par le tube Que Sera, repris par la salle, et se fendra de deux rappels dont un plus politique avec le titre There Is Danger.

Chroniqueur
  • Publication 165 vues2 mai 2007
  • Tags
  • Partagez cet article