Dick Stusso - In Heaven

In Heaven


Un album de sorti en chez .

7

Tranquille, un adjectif que porte Dick Stusso comme son chapeau...

L’impression initiale qui émane des premières écoutes de “In Heaven”, deuxième album de Dick Stusso, est une immense sensation de sérénité, et pour cause. Le couvre-chef vissé sur la tignasse, le californien se fend d’un blues délicat où les tempos langoureux battent en grande partie la mesure, virant par intermittence vers un rythm’n’blues concis, sans débords, plus impétueux mais tout aussi affable (Well AquaintedAddendum). Pas de calculs inconsidérés en ce lieu, juste un enchaînement de morceaux où le songwriter semble avoir voulu allier plaisir et simplicité, mais pour autant, y verrait-on une évolution ou une régression dans les fondements mêmes que lui avait offertes, il y a trois ans, une exposition locale que lui même n’aurait envisagé en?

Car si ce retour sur disque se pare d’un blanc quasi-immaculé, sur l’habit comme l’artwork, c’est surtout que son protagoniste a troqué les cordes semi-cradingues et la patte lo-fi du précédent opus contre un rendu propret et extrêmement bien produit, soit un monde d’écart entre les démarches DIY du débutant et une suite aux angles parfaitement polis. Pour se dire que rien n’est totalement perdu, il faut aller puiser des onces de détails qui affirmeraient que ce “In Heaven” est tout sauf un pâle hommage au blues rendu par un gars plutôt agile, un crooner faussement élégant n’étant pour autant jamais en mesure de se transcender ni fasciner les foules.

Tout se joue alors dans les arrangements et cette capacité a dévier l’ordinaire de son chemin, dans la juste résonance des instruments ou la vitesse déclinée des pistes d’enregistrement, une envie de momentanément sortir des sentiers battus en explorant des sonorités noisy sur The Big Car Commercial Payout, l’usage d’une attrayante nonchalance comme maillon essentiel de la chaîne, de planter des timbres cafardeux au fond d’horizons lointains ou encore de dresser un bridge inopiné en plein coeur de Modern Music, qui au passage s’affirme comme la symbolique tribune de ce que la modernité efface le passé sans en extraire l’essence, soit l’exact contraire de ce qui semble animer l’homme au chapeau et son paradis intérieur. Un endroit accueillant, partagé sans égoïsme, où les instants sont aussi précieux que de se relaxer et ainsi relâcher la pression…

 

 

Community Manager
  • Publication 389 vues15 mars 2018
  • Tags Dick StussoHardly Art
  • Titres recommandés Up The Stream Modern Music The Big Car Commercial Payout
  • Partagez cet article


Tracklist

  1. Well Acquainted
  2. The Bullshit Century Pt. 1
  3. Up The Stream
  4. Modern Music
  5. Addendum
  6. Phasing Out
  7. Getting Loose
  8. Terror Management
  9. The Big Car Commercial Payout
  10. In Heaven

La disco de Dick Stusso