Solo Piano


Un album de sorti en chez .

Gonzales nous a habitués à tout, aussi bien dans sa musique tantôt électro, hip-hop ou indie, que dans ses collaborations, ou encore le choix de ses protégés, de la discrète Feist à l’exubérante Peaches. Ce n’est donc pas une surprise si on le retrouve sur la collection No Format qui, refusant les étiquettes et les […]

Gonzales nous a habitués à tout, aussi bien dans sa musique tantôt électro, hip-hop ou indie, que dans ses collaborations, ou encore le choix de ses protégés, de la discrète Feist à l’exubérante Peaches. Ce n’est donc pas une surprise si on le retrouve sur la collection No Format qui, refusant les étiquettes et les convenances, sort des albums officiellement trop compliqués à diffuser?

Mais Gonzales n’a peur de rien et surtout pas de s’exposer. Pour preuve, ce « Solo Piano ». Bien loin de l’agitation ambiante, il prend le temps d’égrainer des morceaux de piano intimiste qui lorgnent du côté d’Erik Satie. Finis la démesure et l’ornement outrancier, le canadien présente de petites scènes des plus vivantes et chargées d’émotions, comme dans un film en noir et blanc du cinéma muet.

Chaque morceau est alors « une ombre chinoise », l’auditeur pouvant laisser se balader son imagination au gré de ces variations romantiques, mais non dénuées d’une certaine bonne humeur et d’une joie enfantine. En définitive, on ressort sous le charme de cet opus, le sourire un peu bête, simplement parce que parfois, on se sent juste bien, sans raison particulière.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Gogol
  2. Manifesto
  3. Overnight
  4. Bermuda Triangle
  5. Dot
  6. Armellodie
  7. Carnivalse
  8. Meischeid
  9. Paristocrats
  10. Gentle Threat
  11. The Tourist
  12. Salon Salloon
  13. Oregano
  14. Basmati
  15. C.M. Blues
  16. One Note at a Time

La disco de Gonzales