Paranoia In Hi-Fi


Un album de sorti en chez .

On imagine mal ce qui aurait pu arriver si Steven Stapleton était resté en Angleterre au début des années 70, peut-être finirait-il sa carrière comme batteur dans un groupe de pub-rock ? Heureusement, Stapleton est parti faire le roadie en Allemagne pour des groupes de krautrock, puis a fondé Nurse With Wound, groupe que l’on […]

On imagine mal ce qui aurait pu arriver si Steven Stapleton était resté en Angleterre au début des années 70, peut-être finirait-il sa carrière comme batteur dans un groupe de pub-rock ? Heureusement, Stapleton est parti faire le roadie en Allemagne pour des groupes de krautrock, puis a fondé Nurse With Wound, groupe que l’on pourra difficilement cataloguer, à moins d’utiliser des clichés un peu faciles. La musique de Nurse With Wound est donc dark, ambiante, industrielle et expérimentale.

Après avoir réalisé de nombreux albums depuis 1979, collaboré avec Current 93, Coil, ou encore Stereolab, Steven Stapleton revient avec un remix qui couvre l’essentiel de sa carrière sur une heure et dix-huit minutes, le tout compilé sur une seule piste. Stapleton a souhaité que ce disque ne coûte que trois ou quatre euros, et recommande d’aller le chercher dans un magasin de disque indépendant, afin de nous forcer à nous lever de notre siège et nous détacher de notre ordinateur …

"Paranoia In Hi-Fi" progresse sur un ensemble de bruits concassés, des voix qui chuchotent, qui parlent, qui crient, ainsi que des messages à caractères informatifs entendus à la radio. « It’s so easy baby » clame en rigolant une jeune femme sur une mélodie légère naviguant entre mambo, jazz funky, clavier urbain, beat hypnotique et easy-listening. C’est bien ce qui étonne dans ce mix, la majeure partie est plutôt fun à écouter, voire légèrement kitsch, mais dès que l’on est confortablement installé dedans, Stapleton nous assaille violemment avec quelques bruits électroniques, des froissements de tôle, puis évolue de nouveau vers d’autres atmosphères imprévisibles et fascinantes.

"Paranoia In Hi-Fi" se termine sur des notes plus minimalistes, et nous laisse un peu désorienté, après nous avoir progressivement enveloppé pendant un peu plus d’une heure. Si le remix est parfois perçu comme une oeuvre mineure, cette rétrospective de trente ans de carrière de Steven Stapleton n’en constitue pas moins une excellente introduction à l’univers de Nurse With Wound …

Chroniqueur

La disco de Nurse With Wound