"> Beirut - March Of The Zapotec And Real People : Holland - Indiepoprock

March Of The Zapotec And Real People : Holland


Un album de sorti en chez .

Après deux premiers albums, "Gulag Orkestar" et "Flying Club Cup", puis quelques tournées, et de nombreux voyages, Beirut avait beaucoup donné de sa personne avant de laisser poindre quelques évidents signes de fatigue. Alors que l’on commencait à s’inquiéter, Zach Condon revient sur le devant de la scène avec deux EP : "March Of The […]

Après deux premiers albums, "Gulag Orkestar" et "Flying Club Cup", puis quelques tournées, et de nombreux voyages, Beirut avait beaucoup donné de sa personne avant de laisser poindre quelques évidents signes de fatigue. Alors que l’on commencait à s’inquiéter, Zach Condon revient sur le devant de la scène avec deux EP : "March Of The Zapotec" continue de creuser le sillon de la fanfare folk, tandis que "Realpeople : Holland" se révèle surprenant dans ses sonorités électroniques et intimistes. Deux EP sur lesquels on vous conseille fortement de poser une oreille dessus.

Avec "March of The Zapotec", Zach Condon est allé s’installer en plein coeur du Mexique et a enregistré ses titres avec un orchestre local spécialisé dans les marches funèbres et hiératiques. Ça démarre un peu comme dans le village de la Horde Sauvage (El Zocalo) avant de trouver un ton plein de mélancolie, d’alcool, de vie de bohème et de lendemain de fête. Sur The Akara on retrouve l’instrument de prédilection de Zach Condon, le ukulélé, servant ici magnifiquement le destin tragique qu’exprime sa musique. Les compositions bariolées de Beirut nous laissent alors pensifs, rêveurs, et sonnent comme une invitation permanente au voyage.

On change littéralement d’atmosphère avec "Realpeople : Holland". Les morceaux sont arrangés autour d’un vieux synthétiseur et d’une boîte à rythme fatiguée et donnent l’impression que Zach Condon les a écrits dans sa chambre entre deux voyages. L’ensemble est souvent maladroit, mais se révèle touchant dans son intention d’apporter quelques touches introspectives et intimistes. On y retrouve même des éléments de styles du groupe, ici déclinés dans un climat plus minimaliste et synthétique. On ne sait pas encore si cette incursion dans l’électro fera date dans la musique de Beirut, mais elle constitue toutefois une ébauche vers de nouvelles ambiances possibles.

Gageons que ces deux EP vraiment réussis constituent une habile transition vers un prochain album. Reste à savoir où Zach Condon ira poser ses valises pour le réaliser. Et peu importe le choix, tant que la musique nous donne envie de le suivre …

Chroniqueur
  • Publication 327 vues19 février 2009
  • Tags BeirutBaDaBing
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. El Zócalo
  2. La Llorona
  3. My Wife
  4. The Akara
  5. On a Bayonet
  6. The Shrew
  7. My Night With the Prostitute from Marseille
  8. My Wife, Lost In the Wild
  9. Venice
  10. The Concubine
  11. No Dice

La disco de Beirut