"> Best Coast - California Nights - Indiepoprock
Best Coast - California Nights

California Nights


Un album de sorti en chez .

7

A l'instar de sa pochette, Best Coast continue de nous réchauffer.

Frileux, tel est le qualificatif qui décrivait le mieux notre état d’esprit lorsque nous avons écouté pour la première fois les « California Nights » de Best Coast.  Et pour cause, les débuts en dents de scie du duo américain formé de Bethany Cosentino et Bobb Bruno nous ont toujours laissé sur un goût de trop peu (« Crazy For You en 2010« ), voire inachevé (« The Only Place« ).

Cette fois, on dirait que Best Coast a réussi a anéantir l’ennui qui finissait par s’installer sur la longueur d’un album en passant à une powerpop que seule la Californie arrive à nous offrir.  Cette pop énergique sur fond de spleen mélancolique qui arrive à vous réjouir en toutes circonstances.  Feeling Ok ouvre le bal affichant d’emblée une énergie robuste tel un gamin mâchouillant son premier chewing-gum.  L’assurance qui découle des paroles est aussi élocante qu’insouciante… Today I Know I Feel Ok… Oui, mais après.  Après, les morceaux s’enchaînent sur un rythme effréné sans jamais se répéter.  Ainsi, Fine Without You prend le relais en accélérant le rythme, mais en soignant la mélodie.  Heaven Sent continue de nous essouffler et il serait prétention de dire que la créativité est à son comble.  Non, il est vrai, on peut mieux faire, mais pourquoi bouder un album qui a réussi à vous décoiffer au bout de minutes.  Seuls les intellos de premier ordre pinailleront sur ce point.  Nous, nous continuons de nous imaginer sur la côte ouest US, dans une époque anachronique mixant le son des années soixante et le shoegaze de la fin des années quatre-vingt dans ce In My Eyes qui nous aveuglent de plus en plus.  Objectif, nous le resterons et non, la volupté provoquée par les formes et la tenue de Bethany sur la pochette (ou les photos promotionnelles) n’auront pas raison de notre discernement, car il faut bien l’avouer, la mi-course de cet album est un peu mou.  Et c’est là le reproche, l’unique, que l’on adressera à Best Coast. So Unaware et When Will I Change auraient pu agrémenter un single, voire un EP… Et nous serions restés avec un album de dix morceaux de choix.  Qu’à cela ne tienne, Jealousy évoque un peu plus les débuts prometteurs du duo avec que le titre éponyme ne nous emporte définitivement dans un rêve de vie composée de surf-boulot-surf, l’instar de notre métro-boulot-dodo…

L’album se terminera comme il l’a commencé sans nous lasser, tout en évoquant en nous une influence réductrice tel Courtney Love avec Hole, mais dans un registre poli et bien élevé.  Wasted Time clôture finalement ces quarante minutes de plaisir, que certains n’hésiteraient pas à qualifier de ‘easy listening’, mais je le répète, rien ne sert de bouder son plaisir juste parce que des milliers d’autres le partagent aussi sur terre… Ce serait dommage d’être seul au concert de Best Coast, non ?

Rédacteur en chef
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Feeling Ok
  2. Fine Without You
  3. Heaven Sent
  4. In My Eyes
  5. So Unaware
  6. When Will I Change
  7. Jealousy
  8. California Nights
  9. Fading Fast
  10. Run Through My Head
  11. Sleep Won’t Ever Come
  12. Wasted Time

La disco de Best Coast

California Nights7
70%
Fade Away5
50%

Fade Away

The Only Place5
50%
Crazy for You5
50%