"> Double U - Bosphorus - Indiepoprock

Bosphorus


Un album de sorti en chez .

"Bosphorus" est le nouvel opus du montpelliérain Frank Rabeyrolles, officiant sous le nom de Double U. L’ensemble de l’album a été enregistré à l’aide d’une guitare acoustique et d’une boîte à rythme. Le disque réussit à concilier la sobriété et le classicisme d’un songwriting folk avec la modernité de composition que peut apporter l’electronica. La marche […]

"Bosphorus" est le nouvel opus du montpelliérain Frank Rabeyrolles, officiant sous le nom de Double U. L’ensemble de l’album a été enregistré à l’aide d’une guitare acoustique et d’une boîte à rythme. Le disque réussit à concilier la sobriété et le classicisme d’un songwriting folk avec la modernité de composition que peut apporter l’electronica.

La marche s’ouvre avec le morceau 71, dont l’ambiance lumineuse capte immédiatement l’auditeur par sa composition simple et sobre. Les arrangements boisés sont accompagnés de beats discrets, et installent ce folk électronique confortablement sur nos platines avant d’envahir lascivement nos oreilles. On note une très forte dominante d’arpèges cristallins et aériens sur l’ensemble de l’album, ceci se vérifiant en particulier sur les morceaux Mad et Deeper. Pour autant, quelques variations viennent dérégler un petit peu ce procédé : blips et effets électroniques mixés en avant sur Satisfaction, nappes de synthétiseur planants sur Blue Thing, et quelques lointaines influences bluesy sur Burnin.

Globalement, l’album court après un Nick Drake qui aurait choisi d’aller prendre l’air plutôt que de se replier sur lui-même en plein état de dépression. Ainsi un titre comme Love is not se rapproche fortement des compositions du grand songwriter anglais, mais avec une ambiance plus lumineuse, et moins chargée en tristesse et mélancolie. Double U cherche donc plus à se rapproprier l’écriture de Nick Drake, plutôt que de vouloir à tout prix retrouver l’émotion de ses disques.

"Bosphorus" nous propose donc une quinzaine de bons titres définissant un mariage réussi entre l’électronique et l’acoustique. Et il va falloir se pencher sur cette association qui semble bien partie pour faire ressortir la musique électronique de l’underground dont elle s’est parfois enfermée. Tiendrait-on là un nouveau genre, le trip-folk ?

Chroniqueur
  • Publication 164 vues19 décembre 2006
  • Tags Double UNocturne
  • Partagez cet article

La disco de Double U