"> Doug Paisley - Strong Feelings - Indiepoprock

Strong Feelings


Un album de sorti en chez .

7

Mettre le disque sur la platine, s'installer dans un fauteuil, étendre les jambes devant soi et imaginer l'horizon...

« Strong Feelings », le troisième album du songwriter country folk de Toronto semble fait pour ça. Doug Paisley confie lui-même qu’il a conçu ce nouvel opus avec une volonté de simplicité, sans fioritures. Effectivement, passé Radio Girl, brève introduction intrigante au piano, Song My Love Can Sing et It’s Not Too Late (To Say Goodbye) s’affirment par leurs mélodies classiques, en mid tempo, portés par des arrangements sobres, avec une guitare en avant, un orgue ou un piano discrètement en arrière plan et une batterie qui marque tranquillement la cadence. Se dire qu’on va passer ainsi une quarantaine de minutes sereines avec notre homme, gentiment bercés par un disque de belle facture, a indéniablement quelque chose de grisant. Pourtant, une petite voix en fond nous pousse à aller gratter un peu plus loin, des fois que Doug Paisley, sous des airs de ne pas y toucher, nous offre plus que la promesse de nous proposer de jolies ritournelles.

De fait, Doug Paisley a ajouté qu’il avait conçu ce disque avec « sérieux », et on ne tarde pas à comprendre qu’il y a dans ses propos beaucoup de modestie, mais que le Canadien tient à nous faire savoir qu’il ne pratique pas son art avec désinvolture. En outre, la palette instrumentale est ample et les voix de Margaret O’Hara (qui n’est pas du genre à se compromettre avec le premier venu) et Garth Hudson viennent se joindre sur quelques morceaux à celle de Paisley, qui lui-même possède une voix plutôt intéressante. Certes, nous ne sommes pas du tout dans le registre d’un Bonnie Prince Billy ou Micah P.Hinson, qui véhiculent un tel pathos qu’on est tout de suite saisis. A côté d’eux, Doug Paisley respire la force, la santé et l’assurance. Néanmoins, son chant clair, à la fois affirmé et retenu, se pose avec aplomb sur ses compositions et donne une vraie personnalité à l’ensemble. Et très vite, une fois qu’on est confortablement entrés dans l’album, « Strong Feelings » dévoile sa véritable raison d’être : Our Love commence par ralentir le tempo pour mettre davantage la mélodie en lumière, puis What’s Up Is Down et Old Times se teintent de mélancolie, Doug Paisley prenant même sur le dernier nommé des intonations à la Nick Drake. L’intensité monte encore d’un cran sur le limpide et touchant Growing Souls, impeccablement interprété et aux arrangement d’orgue discrets mais hyper-soignés. Notre homme s’offre ensuite un final un brin plus enlevé où se démarque Because I Love You, duo délicat aux petits accords de guitare virtuoses. Bien sûr, on a ici affaire à un album de genre, mais Doug Paisley se pose comme un artisan avec lequel il faut compter, et qui creuse tranquillement son sillon. Jusqu’au jour où…

Rédacteur en chef

Tracklist

  1. Radio Girl
  2. Song My Love Can Sing
  3. It’s Not Too Late (To Say Goodbye)
  4. Our Love
  5. What's Up Is Down
  6. Old Times
  7. Growing Souls
  8. To And Fro
  9. Where The Light Takes You
  10. Because I Love You

La disco de Doug Paisley

Strong Feelings7
70%
S/t
0%

S/t