"> Emiliana Torrini - Love in the Time of Science - Indiepoprock

Love in the Time of Science


Un album de sorti en chez .

Premier album ayant une sortie digne de ce nom pour cette italo-islandaise de 21 ans que l?on a déjà croisée sur disque aux côtés de ses ?semi-compatriotes? de Gus Gus. Sous l??il bienveillant et la production de Roland Orzabal (ex-Tears For Fear), ce « Love in the Time of Science » se couvre d?électronique et de sonorités […]

Premier album ayant une sortie digne de ce nom pour cette italo-islandaise de 21 ans que l?on a déjà croisée sur disque aux côtés de ses ?semi-compatriotes? de Gus Gus. Sous l??il bienveillant et la production de Roland Orzabal (ex-Tears For Fear), ce « Love in the Time of Science » se couvre d?électronique et de sonorités trip-hopisante.

« Une islandaise qui chante sur de l?électro ? Ça me dit quelque chose? » Bien évidemment les comparaisons avec Björk seront faciles et pourtant à éviter car la voix d?Emiliana joue sur un autre registre. Tout en douceur, elle dévoile un univers beaucoup voluptueux tout en gardant une certaine malice, ce qui ne l?empêche pas de pousser de tant en tant comme sur Telepathy sur lequel on retrouve un certain Siggy Baldursson? ex-Sugarcubes.

L?ensemble navigue entre downtempo et un certain groove, notamment assuré par la basse. Les synthés sont très présents mais parfois les arrangements s?emballent, comme cette trituration de guitare saturée sur Baby Blue ou cette très belle montée en puissance, cordes (?) à l?appui, sur Dead Things. Et quand tout disparaît sur Summerbreeze, ne laissant plus la belle qu?en compagnie d?une guitare sèche, on n?en est que plus touché.

Jolies ballades electropop, Emiliana Torrini nous séduit par sa fraîcheur, le charme d?une certaine innocence et pourtant déjà une maturité d?écriture, parfois même un certain désenchantement. Une jeune fille qua l?on aura sans aucun doute plaisir à retrouver, on l?espère prochainement.

Chroniqueur